Moins mais mieux : quand les entreprises accompagnent la transition vers une consommation sobre

486 vues

Partager

Dans le champ de la consommation, la sobriété se définit comme « un changement volontaire vers un style de vie qui a moins d’impact environnemental . Aussi désirable soit-elle sur le long terme, elle peut provoquer à court terme une contraction des ventes et une baisse de revenu des entreprises. Aussi, est-il concevable qu’une entreprise porte dans la durée un discours visant à encourager la sobriété des consommateurs ? Si la plupart des entreprises communiquent activement sur leurs actions RSE, peu franchissent ce cap. S’appuyant sur des modes de gouvernance protégeant leur indépendance, elles sont fondées par des militants qui utilisent leur entreprise pour porter un discours alternatif sur la déconsommation.

Mots clés

Vidéos de la même institution

03:15
Le rapport sur le Devenir des docteurs en Management de la FNEGE les tendances actuelles de la thèse en management à partir des données de l’Observatoire des thèses en sciences de gestion et management et de plusieurs collectes complémentaires. Il met en lumière des évolutions majeures telles que le partenariat entre les écoles et les universités, la progression de l’anglicisation, et le renforcement de la thèse sur essai. Il passe également en revue quelques tendances en matière de mobilité nécessaire et de durée moyenne d’accès au premier poste académique. En complétant les résultats par des encadrés d’experts, ce travail aboutit à des recommandations, notamment une plus grande sensibilisation aux choix du format et de langue des thèses, souvent opérés en début de parcours, le renforcement des formations pour les doctorantes et doctorants dans la valorisation de leur travail de recherche, la nécessité d’approfondir la compréhension des finalités de la thèse en management, et la création de postes supplémentaires, en particulier dans le secteur public, pour répondre à la croissance des effectifs étudiants et soutenir la structuration de notre discipline.
GAILLARD Hugo - FNEGE |
GRANDAZZI Albane - FNEGE |
04:48
Le concept d'un "écosystème entrepreneurial" est devenu un moyen majeur à la fois pour théoriser et prendre des décisions politiques concernant l'entrepreneuriat, l'innovation et le développement économique. L'idée d'un écosystème entrepreneurial capture la manière dont l'entrepreneuriat est de plus en plus réalisé et entrepris grâce aux interdépendances innées existant entre les éléments et composants de ce qui sont essentiellement des communautés biotiques (consistant en des interactions complexes entre les agents humains et une gamme de composants tangibles et intangibles). Ce livre adopte une perspective à multiples facettes sur l'émergence de l'entrepreneuriat au sein des écosystèmes dans les villes et les régions, la manière dont ces écosystèmes évoluent et opèrent, ainsi que leur développement futur. Ce chapitre d'introduction fournit un contexte théorique initial sur la nature des écosystèmes dans le contexte de l'entrepreneuriat et du développement urbain et régional, avant de donner un résumé des trois parties du livre : (1) L'émergence des écosystèmes entrepreneuriaux ; (2) L'évolution des écosystèmes entrepreneuriaux ; et (3) Le futur des écosystèmes entrepreneuriaux.
THEODORAKI Christina - TBS Education |
03:36
L’égalité salariale femmes hommes est amplement documentée au long de la carrière. Il est intéressant d’étudier ce qui se passe dans l’étape qui précède immédiatement le premier emploi, à savoir lors du stage de fin d’études. La présente proposition vise à analyser l’impact du genre sur la rémunération de stage des étudiants en gestion à partir de l’analyse d’un échantillon d’étudiant.e.s, élèves dans une Grande Ecole de Gestion française. Nous mettons en évidence l’existence d’un écart de rémunération entre femmes et hommes lors du stage de fin d’études, fournissons un modèle explicatif de la rémunération des stagiaires, et décomposons l’écart de rémunération femmes-hommes selon la méthode de Oaxaca-Blinder. Nous discutons nos résultats et les avenues de recherche en dernière partie.
KLARSFELD Alain - TBS Education |
03:05
Le monde du travail se structure autour de deux façons de penser le travail et son organisation : le travail moderne, qui renvoie à l’organisation classique du travail, telle que définie durant l’ère industrielle et le travail expressif, qui est traditionnellement celui des artistes, des écrivains et des scientifiques. Le travail moderne est encore aujourd’hui le paradigme dominant, notamment avec le prédominance du salariat dans le monde du travail. Cependant, le travail expressif s’est développé depuis la fin des années 1990, notamment avec l’émergence d’une classe de travailleurs créatifs. C’est celle qui peuple aujourd’hui les startups, les espaces de coworking et encore les réseaux sociaux.
HUSSENOT Anthony - FNEGE |

Vidéos de la même thématique

Le conseil d’administration est une structure de gouvernance collégiale chargée de superviser les activités d’une organisation. Composé de membres choisis pour leurs compétences, il agit en tant que représentant des actionnaires et veille à l’efficacité, à l’éthique et à la conformité de l’organisation. Ses responsabilités comprennent la définition de la stratégie et des objectifs, la surveillance des risques ainsi que la nomination et la supervision de la direction. Ses réunions permettent d’examiner les rapports et de prendre des décisions stratégiques. Cette structure est cruciale pour le succès à long terme de l’organisation, favorisant la transparence et la confiance.
BESANGER Serge - OMNES Education |
L’EBITDA, ou excédent brut d’exploitation (EBE), est un indicateur financier évaluant la performance opérationnelle d’une entreprise en excluant certains éléments comme l’amortissement, la dépréciation, les intérêts et les impôts. Il permet des comparaisons de rentabilité entre entreprises, produits ou business units, et est utilisé dans les fusions et acquisitions pour évaluer la rentabilité opérationnelle. Les multiples d’EBITDA, des ratios financiers, comparent la valeur d’une entreprise à son EBITDA, facilitant l’évaluation des entreprises dans un même secteur ou lors de transactions. Bien qu’utile, l’EBITDA présente des limites, ne tenant pas compte des investissements en capital et pouvant être manipulé pour donner une fausse impression de rentabilité.
BESANGER Serge - OMNES Education |
La responsabilité numérique implique un ensemble d'obligations éthiques, sociales et légales pour les individus, les entreprises et les gouvernements. Cela englobe la gestion des données, la transparence, la lutte contre la désinformation, et la promotion de l'accès équitable aux technologies. Les implications touchent tous les acteurs de l'écosystème numérique, appelés à adopter des pratiques respectueuses de la vie privée et à élaborer des politiques protectrices. En intégrant la responsabilité numérique dans leurs actions et politiques, ils peuvent créer un environnement numérique plus sûr et éthique pour tous.
BESANGER Serge - OMNES Education |
L’actif circulant, essentiel pour une entreprise ou une organisation, peut être rapidement converti en espèces pour soutenir les opérations courantes. Il comprend la trésorerie, les placements à court terme, les créances clients et les stocks, jouant un rôle vital dans la liquidité et la stabilité financière. Un équilibre entre liquidités et minimisation du capital immobilisé est crucial, nécessitant une gestion efficace avec des stratégies telles que l’optimisation des politiques de crédit et la rotation des stocks. Une gestion adéquate de l’actif circulant permet d’améliorer les performances et l’efficacité de l’entité considérée.
BESANGER Serge - OMNES Education |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS