La formation des cadres des médias africains

784 vues

Partager

L’article présente une étude de cas portant sur la formation de cadres des médias africains par le e-learning. La place des médias dans les pays africains a longtemps été limitée à une fonction de relais du discours du pouvoir en place. Les années 1990 et 2000 ont été marquées par l’émergence de processus de transition qui ont abouti à une libéralisation du paysage médiatique avec la création de nouveaux médias. L’Afrique a donc vu émerger des groupes privés dont les besoins en encadrement intermédiaire se font croissant. Notre objectif est ici de mieux comprendre les dimensions organisationnelles d’une formation e-learning dans l’enseignement supérieur à travers la problématique suivante : comment et en quoi le développement d’une stratégie partenariale e-learning apporte-t-elle une réponse au besoin de formation de cadres intermédiaires et dirigeants des médias africains ? Notre méthodologie repose sur une recherche-action, mobilise des sources qualitatives variées et prend ici la forme d’une étude de cas. Le e-learning constitue ici un instrument de coopération Nord/Sud pertinent à la condition d’une prise en compte de la spécificité du secteur d’activité (les médias), du contexte culturel (l’Afrique) et du caractère particulier d’une formation à destination d’un public professionnel, c’est-à-dire l’accompagnement personnalisé.

Mots clés

Vidéos de la même institution

04:48
Des recherches récentes explorent ce que les plateformes digitales font et font faire aux utilisateurs. Cette recherche étudie comment les plateformes digitales P2P accélèrent les activités marchandes, et comment cette accélération modèle les relations entre utilisateurs. Une étude qualitative à caractère ethnographique a été menée au sein du marché des vêtements d’occasion de 2013 à 2020. En mobilisant la théorie de l’accélération sociale de Hartmut Rosa, nous montrons que les affordances des plateformes digitales encouragent une accélération du rythme de vie, une accélération du renouvellement des objets possédés, et une accélération technique multi-domaines.
JUGE Elodie - IAE Lille |
03:15
Qu’est-ce que le bien vieillir ? Le Bien Vieillir constitue depuis quelques années un défi majeur pour notre société, tant sur le plan économique, social et éthique. Il s’agit d’un enjeu sociétal, inscrit dans un contexte de vieillissement de la population au niveau mondial. Pour cela, les compagnies d’assurance s’y intéressent et notamment leur fonction marketing car elles peuvent apporter des réponses en proposant de nouveaux produits ou services adaptés. Dans mon mémoire, j’ai cherché à comprendre comment les assureurs innovent pour tenter de répondre aux besoins et attentes des seniors.
RANNOU Lucie - IAE Lille |
03:37
Uber, Airbnb ou Blablacar … toutes ces plateformes ont bouleversé de nombreux secteurs  économiques. Leur développement et leurs impacts sur les modèles économiques sont encore largement discutés et étudiés aujourd’hui, plus de 10 ans après leur apparition. Il s’agit en effet d’un processus complexe, caractérisés par deux principaux points : l’intermédiation, c’est-à-dire l’apparition d’un tiers, entre deux acteurs économiques, et la dataification, qui désigne l’apparition d’une nouvelle valeur numérique, la “data”. Le néologisme “plateformisation” permet de nommer et penser ce processus.
DEFORGE Juliette - IAE Lille |
03:35
Depuis de nombreuses années maintenant, la profession infirmière cristallise les tensions sur l’ensemble du territoire français : conditions de travail contraignantes et insuffisamment prises en considération, manque de main d’œuvre au regard du vieillissement de la population, absence d’attractivité de la profession ou encore abandon prématuré du métier … Tous ces constats posent la question de l’attractivité et de la fidélisation du nouveau personnel infirmier en milieu hospitalier. C’est le sujet de l’étude menée pour ce mémoire de Master.
LIBBRECHT Vincent - IAE Lille |

Vidéos de la même thématique

Entreprise libérée, démocratie au travail, management participatif, ... Le dilemme autonomie-contrôle continue aujourd’hui d’obnubiler chercheur·e·s comme praticien·ne·s. Ma thèse tente d’ouvrir une « troisième voie » pour gérer ce « vieux couple » en théorie des organisations, qui ne chercherait ni à l’évacuer « simplement » (contrairement aux initiatives centrées sur le design organisationnel, comme l’holacratie, pouvant aller jusqu’à préconiser l’abolition de la ligne managériale) ni à le « diaboliser » (en écho à une littérature critique foisonnante qui pointe du doigt le risque de manipulation derrière le recours à des leviers d’identification pour « libérer » les salarié·e·s) mais bien à le (ré)concilier. En croisant les champs de la philosophie et de la gestion, elle propose un modèle empirico-normatif de l’autonomie au travail, par l’articulation de deux niveaux d’analyse : le plancher moral à respecter en matière de justice relationnelle (les garde-fous institutionnels de l’autonomie) et les fins bonnes au-delà de la justice relationnelle (l’horizon d’une organisation auto-déterminante ou SDO pour self-determining organisation en anglais). Elle débouche sur une lecture plus collective de l’autonomie, autour du triptyque suivant : l’autonomie pour les autres, par les autres, avec les autres.
DUBEY Anne-Sophie - |
L'objectif de cette étude est de fournir aux investisseurs, aux décideurs politiques et autres des informations sur la manière dont les émissions de gaz à effet de serre (GES) et l'innovation verte affectent les performances financières des entreprises.
SHUWAIKH Fatima - EMLV |
Un sociétaire est une personne physique ou morale qui détient des parts sociales du capital d’une société coopérative ; il est membre et associé de la coopérative. Selon le statut de la coopérative, il peut s’agir de salariés, de clients, de consommateurs, de producteurs ou de collectivités locales. Les sociétaires gèrent, décident et contrôlent leur coopérative collectivement selon le principe « une personne, une voix ».
PALLAS Valérie - IAE Paris-Est |
Face à la crise du Covid-19, la vaccination fut l'outil sanitaire tandis que les associations ont tenté de réduire son impact social. Néanmoins, elles sont majoritairement constituées de bénévoles âgés, qui ont choisi de suspendre leur engagement. En France, dans le cadre d’une recherche engageant la communauté, une proposition des praticiens a été d'adapter la stratégie sanitaire en incluant les volontaires dans la stratégie vaccinale.
PLAISANCE Guillaume - IAE Bordeaux |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS