Qu’est-ce qu’un Sociétaire ?

790 vues

Partager

Un sociétaire est une personne physique ou morale qui détient des parts sociales du capital d’une société coopérative ; il est membre et associé de la coopérative. Selon le statut de la coopérative, il peut s’agir de salariés, de clients, de consommateurs, de producteurs ou de collectivités locales. Les sociétaires gèrent, décident et contrôlent leur coopérative collectivement selon le principe « une personne, une voix ». Le sociétaire est une partie prenante ubiquiste. Dans les banques coopératives par exemple, il est à la fois client par les services bancaires qu’il utilise et copropriétaire par la détention de parts sociales.

Mots clés

Vidéos de la même institution

03:40
Conceptualized by John Dewey in the 1930s, valuation can be defined as a social practice whereby actors reflexively reframe the inherited unsatisfactory values. Values are not considered as abstract properties, predetermined benefits, private preferences or undebatable statements, but as observable facts, practices and judgements, that everyone can see in our attitudes, relations and gestures. Valuation is thus a process where ends and means always interact, and where “ends-in-themselves”, transform into provisional “ends-in-view”. Finally, valuation implies an ethical and political dimension as the pragmatists only embrace values that enable emancipation, and help democratic processes flourish.
PANJETA Alvin - IAE Paris-Est |
03:17
Sachez que la raison d’être de cette approche est de proposer des pratiques d’expérimentation rapide permettant d’accroître la portée transformative des projets et de créer de la valeur pour un maximum de parties prenantes, en particulier les utilisateurs finaux.
BEJEAN Mathias - IAE Paris-Est |
03:29
Cet ouvrage s’intéresse à comprendre comment les acteurs d’un établissement public s’approprient les outils du management de la qualité et en négocient les usages en situation. Il se fonde sur une étude ethnographique de groupes de travail qualité, chargés de modéliser des processus de gestion à l’aide d’un logiciel dédié. En faisant appel à la théorie sémiotique de Charles Peirce, le livre montre ainsi que les instruments de gestion en usage produisent des effets inattendus qui méritent d’être pris au sérieux pour qui souhaite trouver une voie entre injonctions réglementaires et velléités stratégiques. En posant la question de la transformation des bureaucraties, cette recherche montre l’intérêt pour ces dernières à cultiver ce que les pragmatistes appellent une « attitude expérimentale »
PANJETA Alvin - IAE Paris-Est |
02:46
La notion de dialogue social rencontre une situation assez paradoxale : elle est régulièrement convoquée dans le débat public ou dans le discours managérial comme une bonne pratique pour conduire le changement ou pour prendre des décisions éclairées. Pourtant, et malgré le consensus apparent dont il fait l’objet, le dialogue social est pris entre deux critiques dont on peine souvent à voir la compatibilité.
BOURGUIGNON Rémi - IAE Paris-Est |

Vidéos de la même thématique

The paper explores how sanctions affect international business (IB) and how firms respond to sanctions. We propose that firms’ reactions to sanctions can be analyzed through the lenses of leading IB theories, including institutions-based view and resource-based view. We argue that IB scholars can go beyond existing approaches to explain how firms act when facing sanctions. Moreover, we suggest that studies of firms facing sanctions help to reassess some of the assumptions underlying the prevailing theoretical explanations. We contribute with systematic view on strategy options that international and domestic firms may implement when faced with sanctions.
PANIBRATOV Andrei - EMLV |
Le conseil d’administration est une structure de gouvernance collégiale chargée de superviser les activités d’une organisation. Composé de membres choisis pour leurs compétences, il agit en tant que représentant des actionnaires et veille à l’efficacité, à l’éthique et à la conformité de l’organisation. Ses responsabilités comprennent la définition de la stratégie et des objectifs, la surveillance des risques ainsi que la nomination et la supervision de la direction. Ses réunions permettent d’examiner les rapports et de prendre des décisions stratégiques. Cette structure est cruciale pour le succès à long terme de l’organisation, favorisant la transparence et la confiance.
BESANGER Serge - OMNES Education |
La responsabilité numérique implique un ensemble d'obligations éthiques, sociales et légales pour les individus, les entreprises et les gouvernements. Cela englobe la gestion des données, la transparence, la lutte contre la désinformation, et la promotion de l'accès équitable aux technologies. Les implications touchent tous les acteurs de l'écosystème numérique, appelés à adopter des pratiques respectueuses de la vie privée et à élaborer des politiques protectrices. En intégrant la responsabilité numérique dans leurs actions et politiques, ils peuvent créer un environnement numérique plus sûr et éthique pour tous.
BESANGER Serge - OMNES Education |
Peu connue en France, la distinction analytique-synthétique est un des piliers de l’empirisme en général et de la méthode scientifique en particulier. En effet, elle traduit, dans la langue de tous les jours, le fait que la connaissance scientifique provient soit de l’expérience (c’est-à-dire de l’observation), soit de la logique appliquée à l’expérience. Les origines de la distinction remontent au quatorzième siècle et à Guillaume d’Ockham, mais c’est David Hume puis Immanuel Kant qui lui donnèrent son expression définitive.
JOULLIÉ Jean-Étienne - EMLV |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS