Vidéos et podcasts
en Gestion et Management

Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

Établissements

Établissements

Auteurs

Auteurs

Thématique

Thématique

Formats

Formats

Types de média

Types de média

Trier par

Trier par
01:59
Le managérialisme est l’accaparement du pouvoir par les managers, aux dépends des autres parties prenantes d’une organisation. Il se développe sur un affaiblissement de l’autorité professionnelle de ceux qui réalisent la mission de leur entreprise ou de leur administration, remplacée par le pouvoir de celui qui croit savoir et qui décide de tout en conséquence. Les managérialistes ont pour mission de fixer les objectifs collectifs et de décider des moyens à utiliser pour atteindre ces objectifs. Résister au managérialisme, c’est donc restaurer l’autorité de celui qui est capable d’expliquer, de justifier le pourquoi et le comment de ce qu’il fait ou propose de faire.
JOULLIÉ Jean-Étienne - EMLV |
02:54
Prix du Meilleur Ouvrage de Management 2022 - Prix Spécial du Jury Discipline fondamentale de la finance, l’analyse financière est le principal outil de compréhension, de financement et d’évaluation des entreprises. De prime abord parfois aride, l’analyse financière est en réalité un métier passionnant qui met en œuvre des techniques auxquelles recourent les plus grands financiers et investisseurs du monde. Elle constitue une véritable enquête au cœur du fonctionnement des entreprises.
JENY Anne - FNEGE |
ONILLON Julien - FNEGE |
04:13
Un code de gouvernance est un ensemble de recommandations permettant, selon ses auteurs, de garantir la mise en œuvre de bonnes pratiques en matière d’organisation et de fonctionnement du conseil d’administration. On compte aujourd’hui plusieurs centaines de tels codes par le monde, parfois plusieurs par pays. C’est le cas de la France aujourd’hui, où le régulateur des marchés financiers admet deux codes : le code AFEP-MEDEF et le code Middlenext. Ces codes de gouvernance relèvent de ce qu’on appelle en droit la soft law ou droit souple. En effet, le terme code peut paraître trompeur, dans la mesure où il ne s’agit pas d’une loi issue d’un processus législatif, mais d’un texte d’auto-régulation du patronat. Les recommandations des codes de gouvernance sont appliquées selon le principe du «
WIRTZ Peter - iaelyon School of Management |
03:55
Dans la continuité des précédents travaux dédiés aux PME et d’ETI, Bpifrance Le Lab a interrogé 1 640 dirigeants sur leur équilibre entre vie familiale et gestion de l’entreprise. Malgré une charge de travail importante 79 % des dirigeants et dirigeantes sondés se disent satisfaits de la manière dont ils concilient leurs vies de famille et d’entrepreneur. Pour la majorité de ces chef(fe)s d'entreprise, le cercle familial s'avère être un ingrédient indispensable à la réussite de leur entreprise, malgré les éventuelles incompatibilités entre les besoins du foyer et ceux de la PME-ETI. Dans ce contexte, certains profils doivent relever plus de défis que d’autres pour concilier vies personnelle et entrepreneuriale notamment les femmes dirigeantes plus exposées à la porosité entre ces 2 mondes.
BASTIN Thomas - BPI France Le Lab |
03:03
Les banques coopératives partagent un principe simple : il s’agit d’associer des personnes physiques ou morales volontairement au sein d’une entreprise pour mobiliser collectivement l’épargne et accorder des prêts à ses clients qui en sont les propriétaires, appelés sociétaires. La naissance des banques coopératives est issue d’un mouvement coopératif européen. Si chaque banque coopérative a sa propre histoire, elles opèrent aujourd’hui au sein de groupes bancaires généralistes et internationaux qui représentent près de 63% des parts de marché en France. Les banques coopératives se distinguent des banques dites capitalistes par leur statut juridique, leur mode d’organisation et leur engagement envers la société.
PALLAS Valérie - IAE Gustave Eiffel |
03:25
À partir d’une étude cas longitudinale chez STMicroelectronics, cette recherche s’intéresse aux processus de création de nouvelles connaissances pour l’innovation de rupture. L’article propose d’introduire le concept de société proto-épistémique d’experts pour mettre en évidence les modalités organisationnelles permettant le renouvellement des connaissances scientifiques et techniques, et l’émergence de nouveaux dominant designs.
CABANES Benjamin - FNEGE |
04:20
La finance entrepreneuriale s’intéresse à la levée de ressources financières pour les jeunes entreprises. Outre les proches (les anglo-saxons parlent de love money) qui, pour des raisons affectives, sont souvent les premiers contributeurs aux jeunes aventures entrepreneuriales et les divers programmes d’aides publiques, on trouve surtout des investisseurs en fonds propres. Ceux-ci peuvent se classer en trois catégories : le capital risque (ou venture capital), les business angels, et la foule qui peut intervenir à travers des plateformes de equity-based crowdunding. Il est à noter que, compte tenu de leur expérience, de leur compétences et connaissances spécifiques, certains de ses acteurs contribuent davantage que simplement de l’argent aux jeunes entreprises.
WIRTZ Peter - iaelyon School of Management |
02:48
La notion de participation peut prendre différentes significations lorsqu’on l’emploie dans le monde du travail et de la gestion des ressources humaines. S’il n’est pas toujours évident de voir le lien entre les différentes dimensions de la participation, disons qu’elles ont en commun une vision partenariale des entreprises ou des organisations. La participation peut en effet être comprise comme participation financière mais la notion de participation renvoie aussi au fait de permettre aux salariés de prendre la parole pour participer aux décisions de l’entreprise.
BOURGUIGNON Rémi - IAE Gustave Eiffel |
02:54
La gouvernance d’entreprise, parfois aussi dénommée gouvernement d’entreprise, renvoie à la façon dont les entreprises sont dirigées et leurs dirigeants contrôlés. Elle a connu des développements pratiques très importants et s’est focalisé sur le conseil d’administration, dispositif emblématique de la gouvernance, car c’est l’organe qui nomme ou révoque les dirigeants.
CABY Jérôme - IAE Paris |