Les dirigeantes de PME-ETI : Qui sont-elles?

739 vues

Partager

Les dirigeantes de PME-ETI sont les grandes oubliées de l’entrepreneuriat féminin et pourtant l’analyse de leur différents profils permet une nouvelle grille de lecture dans l’écosystème entrepreneurial. Aujourd’hui, peu de femmes (12% des dirigeants de PME-ETI sont des femmes) ont réussi à briser le plafond de verre pour diriger une PME et une ETI, mais les évolutions socioéconomiques vont, de plus en plus, pousser les femmes à la tête de ce type d’entreprises.

Mots clés

Vidéos de la même institution

03:55
Parmi les tendances internationales qui façonnent nos modes de vie urbains, la notion de proximité polycentrique et de proximité heureuse s'est répandue à travers le globe, incarnée par la ville du quart d'heure et le territoire de la demi-heure. Ce mouvement est porté par une coalition comprenant des maires, des gouvernements locaux, des associations municipales et des institutions internationales. Il constitue une réponse systémique aux défis climatiques, économiques et sociaux auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui. Dans le contexte des récentes tensions géopolitiques, telles que celles en Ukraine et le Moyen Orient, ce concept offre une approche axée sur la relocalisation, le développement des économies locales, la création d'emplois et la consolidation des territoires grâce à des chaînes d'approvisionnement en circuits courts. Il favorise également les interactions sociales, une utilisation optimale de l'espace public et une meilleure intégration sociale et fonctionnelle. Nous sommes fiers d'être à l'origine de cette initiative et nous nous engageons à en faire une source d'inspiration pour les politiques publiques à l'échelle mondiale.
MORENO Carlos - IAE Paris-Sorbonne |
03:49
Cette étude examine l'impact de la décentralisation et des transformations post-Covid sur la qualité de vie en métropole, focalisant sur la diminution de l'usage des bureaux et la proximité durable. Utilisant des méthodes mixtes, elle montre que ces tendances améliorent l'adaptation urbaine aux besoins locaux, diminuent la congestion et facilitent l'accès aux services. Les résultats indiquent l'importance de ces évolutions pour une urbanisme flexible et durable. Elle apporte une contribution scientifique à un sujet d’actualité et suggère des stratégies pour intégrer ces dynamiques dans le développement urbain du XXIème siècle. Pour les villes, ce travail propose des recommandations managériales pour intégrer la décentralisation et la transformation du travail dans le développement des villes, visant à construire des environnements urbains plus résilients et propices au bien-être.
MORENO Carlos - IAE Paris-Sorbonne |
03:17
Si le constat des inégalités voire des fractures territoriales est ancien, il se double aujourd’hui de l’interrogation sur la capacité à relever les défis liés aux enjeux sociaux et environnementaux. Nous montrons comment l’accent sur l’entrepreneuriat de territoire – qui repose sur la mobilisation des acteurs du territoire pour créer de l’activité pour le territoire – éclaire les réponses à apporter à ces défis, en permettant de mettre en lumière les capacités d’action locales. Un état des lieux de l’entrepreneuriat de territoire en ressort, qui permet d’en cerner les projets et les réalisations, pour mieux comprendre les leviers d’action, ainsi que les difficultés et écueils à éviter.
CHABAUD Didier - IAE Paris-Sorbonne |
03:20
Ce numéro double de la revue Entreprendre & Innover montre comment l’entrepreneuriat de territoire – à savoir des dynamiques entrepreneuriales portées par les acteurs locaux et pour leur territoire – permet d’adresser les enjeux d’un développement local soutenable. Une douzaine de cas différents par les échelles territoriales et les enjeux adressés, permettent de saisir la façon dont (1) les acteurs du territoire, individus, privés, publics ou associatifs, peuvent s’engager dans des actions locales, (2) comment se créer des dynamiques de coopération entre acteurs, et (3) l’apparition de pratiques d’accompagnement des acteurs locaux, via des actions sur la gouvernance, la création de structures ad hoc, ou de dispositifs d’accompagnement. Un état des lieux de l’entrepreneuriat de territoire en ressort, qui permet d’en cerner les leviers, ainsi que les difficultés et écueils à éviter.
CHABAUD Didier - IAE Paris-Sorbonne |

Vidéos de la même thématique

Si le constat des inégalités voire des fractures territoriales est ancien, il se double aujourd’hui de l’interrogation sur la capacité à relever les défis liés aux enjeux sociaux et environnementaux. Nous montrons comment l’accent sur l’entrepreneuriat de territoire – qui repose sur la mobilisation des acteurs du territoire pour créer de l’activité pour le territoire – éclaire les réponses à apporter à ces défis, en permettant de mettre en lumière les capacités d’action locales. Un état des lieux de l’entrepreneuriat de territoire en ressort, qui permet d’en cerner les projets et les réalisations, pour mieux comprendre les leviers d’action, ainsi que les difficultés et écueils à éviter.
CHABAUD Didier - IAE Paris-Sorbonne |
Ce numéro double de la revue Entreprendre & Innover montre comment l’entrepreneuriat de territoire – à savoir des dynamiques entrepreneuriales portées par les acteurs locaux et pour leur territoire – permet d’adresser les enjeux d’un développement local soutenable. Une douzaine de cas différents par les échelles territoriales et les enjeux adressés, permettent de saisir la façon dont (1) les acteurs du territoire, individus, privés, publics ou associatifs, peuvent s’engager dans des actions locales, (2) comment se créer des dynamiques de coopération entre acteurs, et (3) l’apparition de pratiques d’accompagnement des acteurs locaux, via des actions sur la gouvernance, la création de structures ad hoc, ou de dispositifs d’accompagnement. Un état des lieux de l’entrepreneuriat de territoire en ressort, qui permet d’en cerner les leviers, ainsi que les difficultés et écueils à éviter.
CHABAUD Didier - IAE Paris-Sorbonne |
Les définitions académiques des fintechs sont basées sur des recherches antérieures ou sur des rapports d’organismes de régulation et de cabinets de conseil. En interrogeant directement 10 acteurs de la fintech et de la banque, cette étude compare la perception des fintechs par les chercheurs avec la réalité vécue par les professionnels interrogés. Notre définition est fortement inspirée de la perception des fondateurs de fintechs. Elle met davantage l’accent sur la notion d’innovation d’usage centrée sur le client (vs innovation technologique) et sur une vision entrepreneuriale des fintechs, plus indépendants des acteurs en place.
ELABIDI Houda - ISTEC Business School |
La valeur actuelle nette (VAN) évalue la rentabilité d’un investissement en comparant les flux de trésorerie actuels et futurs, ajustés pour le coût du capital. Basée sur la valeur temporelle de l’argent, elle permet une comparaison rigoureuse des avantages et coûts des investissements. Malgré sa capacité à fournir une mesure claire de rentabilité et à faciliter la prise de décision, la VAN dépend fortement des estimations de flux de trésorerie futurs et du choix du taux d’actualisation, ce qui peut entraîner des décisions sous-optimales. En outre, elle ne prend pas en compte des considérations stratégiques ou qualitatives. Pour autant, la VAN est un outil essentiel dans la prise de décision financière des entreprises.
BESANGER Serge - OMNES Education |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS