Vidéos et podcasts
en Gestion et Management

Qu’est-ce que « la marque » ?

67 vues

La marque est un concept en mutation constante. Nous sommes passés de la marque marchande à un modèle alternatif à la fin des années 2000, qui déborde du territoire de la consommation en se généralisant à d’autres univers, notamment politiques. Différents types d’énonciateurs (altermondialistes, journalistes, créateurs, etc.) ont adopté la logique de marque comme un principe sémiotique, de gestion du sens, dans leurs discours.

Mots clés

Vidéos de la même institution

03:32
Les réseaux sociaux donnent naissance aux personnages biodigitaux. Ce sont des êtres peu connus, réalisés uniquement par la magie de l’informatique, et qui ressemblent à s’y méprendre aux être humains. Ils possèdent une identité floutée et se définissent eux-même comme humain, humain digital ou même robot… Ils influencent déjà plusieurs millions de personnes notamment sur la plateforme Instagram. Instagram est en effet un espace digital de mise en scène qui permet à ces nouveaux personnages d’exister au travers l’identité physique et intellectuelle de leur choix.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
02:58
La sémiotique et la sémiologie renvoient à l’étude des signes. Non seulement la production d’un signe mais aussi l’analyse de son sens, son système : sa relation dans différents contextes et aussi la façon dont on interprète ces signes. Chaque entreprise qui débute doit prêter attention à la sémiotique. Par exemple, le logotype, le logo qui va représenter la compagnie ou la marque peut être considéré comme un signe.
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
02:19
La synesthésie désigne la faculté de percevoir un sens tout en captant un ou plusieurs autre sens en même temps et de les associer. De nombreuses recherches scientifiques travaillent sur des témoignages diférents tout autour du globe. Certains synesthètes entendent des couleurs, d’autres voient des lettres en relief se promener devant eux ou encore sentent des chiffres ou donne un goût à des sons ou même à des formes. Tout ceci, de manière tout à fait naturelle, involontaire, indépendante de consommation de produits…
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
03:08
Une entreprise doit communiquer sur sa marque, ses produits ou ses services. Dans ce sens, elle peut les promouvoir de différentes manières. Parmi toutes ses techniques plurielles et tant d’autres, pour construire l’image de la marque et augmenter sa valeur émotionnelle, il existe aussi le développement d’actions de communication, également nommée activation de marque. Il s’agit d’une technique qui consiste pour l’entreprise à créer des micros ou grands événements au sein desquels la cible va participer, pour mémoriser la marque et renforcer alors sa relation avec elle.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |

Vidéos de la même Thématique

La créativité est une compétence de plus en plus recherchée par les recruteurs.
SADIK-ROZSNYAI Orsolya - ESSCA |
Composé du mot « marketing » et du préfixe « dé » qui donne à un mot le sens opposé, le terme démarketing a été utilisé pour la première fois en 1971 par Kotler et Levy. Il désigne la stratégie, adoptée par une organisation publique ou privée, qui consiste à décourager l’achat auprès de certains segments ou de tous les consommateurs, de manière temporaire ou durable.
BERTRANDIAS Laurent - TBS Education |
ELGAAIED-GAMBIER Leila - TBS Education |
Instagram est devenu le réseau social privilégié des marques de luxe qui y développent leur évènementiel de façon active. Parmi les multiples stratégies de présence sur ce réseau, figure la mise en avant des contenus et des comptes des directeurs artistiques (DA). Or, certains développent des stratégies propres qui rendent floue l’expression des positionnements des marques de luxe pour lesquels ils travaillent.
MERCANTI-GUERIN Maria - IAE Paris |
Cet article propose un aménagement de la Service Dominant Logic (SDL) dans le cas des relations de service avec les publics vulnérables sur la base d’une étude qualitative menée dans un service gériatrique. Cette étude révèle d’une part, des pratiques de soins régies par des représentations du patient âgé « déficient », et d’autre part, des pratiques de soins irriguées par des représentations du patient âgé « en capacité ».
AMINE Abdelmajid - IAE Gustave Eiffel |
BONNEMAIZON Audrey - Université Paris Est IUTSF Sénart |
JOSION-PORTAIL Margaret - IAE Gustave Eiffel |

S'abonner aux vidéos