Publicité et « média-morphoses »

458 vues

Partager

Dans les années 2000 et 2010, à l’occasion d’une série de travaux consacrés aux liens entre médias et publicité, un ensemble de concepts a émergé. Ces concepts contribuent à définir et qualifier l’évolution des formes publicitaires et des formes médiatiques, en interrogeant ce que l’une fait à l’autre – ce que la publicité fait aux médias qui l’accueillent, ce que l’intention de faire-média fait à la publicité. Ils accordent une large place aux questions économiques, symboliques et éthiques. Ils ont pour noms publicitarisation, dépublicitarisation et hyperpublicitarisation.

Mots clés

Vidéos de la même institution

04:43
Vous venez d'être engagé(e) comme brand content manager avec pour principale mission de créer un contenu éditorial pour la marque Voisin, chocolatier lyonnais, qui répond à la problématique suivante : comment réussir la transition digitale du chocolatier Voisin en capitalisant sur son héritage lyonnais ? Vous devrez répondre à cette problématique en trois temps, ces derniers correspondants aux trois stades de la communication de marque : construire un prisme d'identité, établir un diagnostic digital et proposer une stratégie éditoriale à l'aide des nombreux outils conceptuels et méthodologiques fournis dans le cas.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
BEN ARFI Wissal - |
HALLEM Yousra - OMNES Education |
05:27
La publicité est un lieu de métamorphoses : des métamorphoses de discours, des métamorphoses de canaux, de sujets et de publics. Elle se transforme en même temps que la société évolue, et semble en permanence opérer une révolution : le métavers, l’intelligence artificielle, plus globalement les ruptures technologiques qui ont un effet sur le contenu de la publicité, ses modes de diffusion, ses publics et même ses métiers. C’est ce dont l’ouvrage collectif « Les dessous de la publicité » essaie de rendre compte, en réunissant des experts issus de tous bords : universitaires, journalistes, professionnels praticiens, ils ont tous en commun une pensée de cet objet qui questionne le statut quo et tente de dépasser la simple fascination ou répulsion. Tout en proposant des pistes de réflexion et d’exploitation qui peuvent nous permettre de repenser les pratiques publicitaires. Ici, Marie-Nathalie Jauffret présente sa contribution « Les biodigitaux réinventent la pub » dans un entretien avec Frédéric Aubrun, co-directeur de cet ouvrage collectif aux éditions Ellipses.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
03:54
Le conseil d'administration est une structure de gouvernance collégiale chargée de superviser les activités d'une organisation. Composé de membres choisis pour leurs compétences, il agit en tant que représentant des actionnaires et veille à l'efficacité, à l'éthique et à la conformité de l'organisation. Ses responsabilités comprennent la définition de la stratégie et des objectifs, la surveillance des risques ainsi que la nomination et la supervision de la direction. Ses réunions permettent d'examiner les rapports et de prendre des décisions stratégiques. Cette structure est cruciale pour le succès à long terme de l'organisation, favorisant la transparence et la confiance.
BESANGER Serge - OMNES Education |
02:59
La valeur actuelle nette (VAN) évalue la rentabilité d'un investissement en comparant les flux de trésorerie actuels et futurs, ajustés pour le coût du capital. Basée sur la valeur temporelle de l'argent, elle permet une comparaison rigoureuse des avantages et coûts des investissements. Malgré sa capacité à fournir une mesure claire de rentabilité et à faciliter la prise de décision, la VAN dépend fortement des estimations de flux de trésorerie futurs et du choix du taux d'actualisation, ce qui peut entraîner des décisions sous-optimales. En outre, elle ne prend pas en compte des considérations stratégiques ou qualitatives. Pour autant, la VAN est un outil essentiel dans la prise de décision financière des entreprises.
BESANGER Serge - OMNES Education |

Vidéos de la même thématique

"Web Crash, le jour où le Web a fait faillite" analyse le modèle économique du Web, dépendant de la publicité, face aux défis imminents technologiques et éthiques nécessitant une réinvention. Le livre dépeint une dystopie où l'effondrement du Web provoque une anarchie sociale et une crise économique, avec une prise de pouvoir par des IA. Il critique les pratiques trompeuses du marketing numérique et l'opacité du traitement des données, soulignant les effets déstabilisateurs des modèles économiques dominés par les GAFAM sur l'économie et la société. L'ouvrage aborde l'impact des technologies persuasives sur le bien-être mental et plaide pour des législations strictes pour protéger les utilisateurs. Envisageant l'avenir, il explore les transformations potentielles du Web par les IA génératives, de l'automatisation complète à un Web favorisant les libertés individuelles.
MERCANTI-GUERIN Maria - IAE Paris-Sorbonne Business School |
Vous venez d'être engagé(e) comme brand content manager avec pour principale mission de créer un contenu éditorial pour la marque Voisin, chocolatier lyonnais, qui répond à la problématique suivante : comment réussir la transition digitale du chocolatier Voisin en capitalisant sur son héritage lyonnais ? Vous devrez répondre à cette problématique en trois temps, ces derniers correspondants aux trois stades de la communication de marque : construire un prisme d'identité, établir un diagnostic digital et proposer une stratégie éditoriale à l'aide des nombreux outils conceptuels et méthodologiques fournis dans le cas.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
BEN ARFI Wissal - |
HALLEM Yousra - OMNES Education |
La publicité est un lieu de métamorphoses : des métamorphoses de discours, des métamorphoses de canaux, de sujets et de publics. Elle se transforme en même temps que la société évolue, et semble en permanence opérer une révolution : le métavers, l’intelligence artificielle, plus globalement les ruptures technologiques qui ont un effet sur le contenu de la publicité, ses modes de diffusion, ses publics et même ses métiers. C’est ce dont l’ouvrage collectif « Les dessous de la publicité » essaie de rendre compte, en réunissant des experts issus de tous bords : universitaires, journalistes, professionnels praticiens, ils ont tous en commun une pensée de cet objet qui questionne le statut quo et tente de dépasser la simple fascination ou répulsion. Tout en proposant des pistes de réflexion et d’exploitation qui peuvent nous permettre de repenser les pratiques publicitaires. Ici, Marie-Nathalie Jauffret présente sa contribution « Les biodigitaux réinventent la pub » dans un entretien avec Frédéric Aubrun, co-directeur de cet ouvrage collectif aux éditions Ellipses.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
La notion de notoriété de marque indique si les consommateurs ont entendu parler de votre marque et s’ils sont capables de la reconnaître. Il existe 2 types de mesure de la notoriété : notoriété spontanée et notoriété assistée que l’on peut organiser en « échelle de la notoriété » La notoriété spontanée se compose de 2 parties : le « Top of mind » qui est la notoriété spontanée de premier rang, la marque ou le produit que le consommateur citera en premier. Le questionnaire de notoriété permet de mesurer le nombre de fois où la marque sera citée spontanément et à quelle place elle se trouve par rapport aux concurrents.
BOUCHER Ronald - ISTEC Business School |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS