Lutter contre l’homophobie et la transphobie dans son organisation

1382 vues

Partager

Prix Syntec Conseil du Meilleur Article de Recherche en Management 2022

Au début des années 2000, les entreprises commencent à développer leurs politiques diversité, mais peu mènent des actions concrètes pour lutter contre l’homophobie et la transphobie. Cette vidéo analyse le rôle de salarié.es militant.es, en particulier des employé.es LGBT qui mettent en place une association LGBT au sein de leur organisation, pour pousser leur employeur à mieux prendre en compte la lutte contre les LGBT-phobies. Ces salarié.es militant.es cherchent à utiliser les enjeux de réputation autour de la marque employeur de leur organisation pour les inciter à agir plus concrètement. Ils développement également de nombreux programmes contre l’homophobie et la transphobie eux-mêmes afin de montrer les potentielles résistances à ces programmes.

Mots clés

Vidéos de la même institution

03:44
Le degré d’autonomie organisationnelle d’une unité vis-à-vis du parent peut évoluer dans le temps. Notre modèle dialectique, basée sur une étude longitudinale couvrant 21 années de la relation entre Automobili Lamborghini et Audi, explique comment les interdépendances entre l’intégration stratégique, le respect, et certaines dimensions de l’identité organisationnelle peuvent générer des oscillations dans la dynamique de l’autonomie organisationnelle. Ces oscillations permettent le renouvellement de compétences distinctives et ouvrent de nouvelles perspectives sur le management de la relation unité-parent.
DATTEE Brice - emlyon business school |
03:02
La notion de réflexivité permet d’envisager les questions actuelles de responsabilité de l’entreprise, de gestion de crise, de changements et d’accélérations sociales. Venant du latin reflexivus, à la fois reflet et réflexion, ce concept prendra avec Descartes et Kant le sens des conditions subjectives sous lesquelles une valeur de vérité devient possible. Ainsi, la réflexivité correspond à un retour de la pensée sur elle-même ce qui la différencie de la réflexion laquelle s’appuie sur une représentation ou un processus mental.
MAGAKIAN Jean-Louis - emlyon business school |
23:33
Le Professeur Roland Pérez a été l’un des pionniers des sciences de gestion en tant que discipline universitaire en France. Sa trajectoire est celle d’un universitaire accompli et très actif dans la société. Il a été le témoin et l’acteur engagé de la naissance et de l’autonomisation des sciences de gestion et de leur développement à l’université française, et cela dans différents champs : la comptabilité et la finance, la stratégie et la gouvernance. Cet intérêt intellectuel qui déborde des frontières étroites des disciplines académiques, avec un intérêt particulier pour la responsabilité sociale, est dû à ses valeurs humanistes fortes.
WIRTZ Peter - emlyon business school |
PEREZ Roland - FNEGE |
02:57
Le servant leadership se distingue de toutes les autres théories de leadership en ce qu’il met le manager au service des personnes et des équipes, et non l’inverse. A partir du postulat que les équipes préfèrent s’investir dans leur travail, les servant leaders sont là pour les accompagner et les aider dans la résolution de problèmes professionnels mais aussi, en cas de nécessité, de difficultés personnelles. C’est dans ce cadre qu’il leur arrive, aussi, de prendre des décisions douloureuses. Les études ont montré que le servant leadership contribue à l’épanouissement des personnes, ce qui se traduit par un supplément de performance individuelle et collective, notamment mesuré par le bénéfice de l’entreprise.
GIOLITO Vincent - emlyon business school |

Vidéos de la même thématique

Parmi les tendances internationales qui façonnent nos modes de vie urbains, la notion de proximité polycentrique et de proximité heureuse s’est répandue à travers le globe, incarnée par la ville du quart d’heure et le territoire de la demi-heure. Ce mouvement est porté par une coalition comprenant des maires, des gouvernements locaux, des associations municipales et des institutions internationales. Il constitue une réponse systémique aux défis climatiques, économiques et sociaux auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. Dans le contexte des récentes tensions géopolitiques, telles que celles en Ukraine et le Moyen Orient, ce concept offre une approche axée sur la relocalisation, le développement des économies locales, la création d’emplois et la consolidation des territoires grâce à des chaînes d’approvisionnement en circuits courts. Il favorise également les interactions sociales, une utilisation optimale de l’espace public et une meilleure intégration sociale et fonctionnelle. Nous sommes fiers d’être à l’origine de cette initiative et nous nous engageons à en faire une source d’inspiration pour les politiques publiques à l’échelle mondiale.
MORENO Carlos - IAE Paris-Sorbonne |
Cette étude examine l’impact de la décentralisation et des transformations post-Covid sur la qualité de vie en métropole, focalisant sur la diminution de l’usage des bureaux et la proximité durable. Utilisant des méthodes mixtes, elle montre que ces tendances améliorent l’adaptation urbaine aux besoins locaux, diminuent la congestion et facilitent l’accès aux services. Les résultats indiquent l’importance de ces évolutions pour une urbanisme flexible et durable. Elle apporte une contribution scientifique à un sujet d’actualité et suggère des stratégies pour intégrer ces dynamiques dans le développement urbain du XXIème siècle. Pour les villes, ce travail propose des recommandations managériales pour intégrer la décentralisation et la transformation du travail dans le développement des villes, visant à construire des environnements urbains plus résilients et propices au bien-être.
MORENO Carlos - IAE Paris-Sorbonne |
Ce podcast présente un nouveau concept dans la littérature sur la supply chain durable : la "true sustainability" (la véritable durabilité). Au-delà de l'inspiration, pour que la supply chain soit réellement durable, la logique de "true sustainability" doit devenir une réalité. Pour cela, la vidéo commence par dresser un rapide état des lieux des pratiques actuelles centrées autour de la primauté économique et des décisions à court terme. Ensuite, Liliane Carmagnac se concentre sur neuf propositions pour aider les entreprises à passer d'une logique instrumentale à une logique de véritable durabilité dans leur supply chain. Cette vidéo résume un article récemment publié par Liliane Carmagnac et Minelle Silva dans la revue « Logistique & Management », dans le numéro spécial « Repense la Supply Chain et son management pour faire face aux enjeux futurs : le développement durable source d’innovations ».
CARMAGNAC Liliane - Excelia Business School |
The Triple Bottom Line (TBL) concept emphasizes that business success should not be measured solely by financial performance. It includes social and environmental impacts alongside profit. Additionally, dynamic capabilities help firms adapt to rapid environmental changes and enhance sustainability performance. Previous studies have shown that TBL initiatives can also improve sustainability performance. However, no research has investigated how dynamic abilities and TBL initiatives jointly impact B2B firms’ sustainability performance in the post-COVID-19 period. This study aims to examine the implications of dynamic capabilities on TBL performance, particularly from a B2B marketing perspective. By developing and validating a conceptual research model, it contributes to the literature related to dynamic capability view, TBL, and sustainability.
CHAUDHURI Ranjan - EMLV |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS