Les femmes entrepreneurs en France

634 vues

Partager

Une nécessaire redéfinition des concepts classiques de l’entrepreneuriat.
Tandis que l’on observe une quasi-parité en termes de participation sur le marché du travail et que les institutions françaises sont supposées supporter et encourager l’entrepreneuriat féminin, seuls 30% des entrepreneurs sont des femmes. Comment peut-on expliquer cet écart homme-femme ?
Virginie Vial et Katia Richomme-Huet, professeures à KEDGE, ont mené une étude pour identifier les raisons de cette disparité en utilisant la théorie des 5 M : Marché, Management, Monnaie, environnements Macro/Meso, et Maternité … Des résultats qui appellent à une redéfinition des concepts classiques de l’entrepreneuriat.

Mots clés

Vidéos de la même institution

03:09
Pitch pour le Prix FNEGE de la Meilleure Thèse en Management 2023 (thèse en 180 secondes) - Prix de thèse AIRL-SCM L'action humanitaire est confrontée à de nombreuses crises à travers le monde. Des situations telles que les conflits armés, les catastrophes naturelles et les crises sanitaires ont un impact dévastateur sur les populations vulnérables. L’analyse de ces crises montre qu'elles sont de plus en plus persistantes, chroniques et interconnectées. Cependant, ce constat soulève un premier questionnement : peut-on encore parler de "crise" lorsque ces situations deviennent la norme plutôt que des événements ponctuels ?
TOSI Laetitia - FNEGE |
04:13
Cette vidéo présente un retour d'expérience de trois anciens doctorants qui parlent de leur apprentissage des méthodes quantitatives et qualitatives pendant la thèse. Lucie Cortambert, Kathleen Desveaud et Guillaume Do Vale mettent en avant trois idées clés dans cette vidéo. Tout d’abord, la nécessité de se faire plaisir en choisissant un sujet passionnant, en s’ouvrant à la diversité des méthodes et en étant créatif dans la conduite des études. Ensuite, la nécessité de bien se former en amont pour se permettre cette liberté en maîtrisant au mieux des outils et les concepts statistiques, et pour cela en n’hésitant pas à poser des questions autour de soi, explorer diverses ressources pour apprendre et en toujours gardant confiance en soi dans ces aptitudes à apprendre et progresser.
CORTAMBERT Lucie - FNEGE |
DESVEAUD Kathleen - KEDGE Business School |
DO VALE Guilaume - FNEGE |
02:45
En trois mots les Achats sont les gestionnaires des ressources externes de leur organisation. Les achats sont d’abord les plus gros postes de dépenses dans la plupart des entreprises. Ils représentent entre 30 et 90% du compte de résultats. En moyenne au-delà de 50% des charges sont affectées à l’acquisition de biens et/ou de services auprès d’entreprises externes, les fournisseurs, afin d’être transformées et combinées avec les ressources propres à l’entreprise acheteuse pour pouvoir délivrer les produits et services qu’elle propose à ses clients.
SERVAJEAN-HILST Romaric - KEDGE Business School |
03:04
La notion de confiance est au cœur des travaux académiques sur les relations inter-entreprises. Elle est considérée comme un composant essentiel de la réussite de tout projet impliquant plus d’une organisation – que ce soit pour une relation marchande classique ou pour innover. La confiance entre deux organisations existe quand au moins l’une des deux est certaine de la fiabilité et de l’intégrité de l’autre.
SERVAJEAN-HILST Romaric - KEDGE Business School |

Vidéos de la même thématique

La valeur actuelle nette (VAN) évalue la rentabilité d’un investissement en comparant les flux de trésorerie actuels et futurs, ajustés pour le coût du capital. Basée sur la valeur temporelle de l’argent, elle permet une comparaison rigoureuse des avantages et coûts des investissements. Malgré sa capacité à fournir une mesure claire de rentabilité et à faciliter la prise de décision, la VAN dépend fortement des estimations de flux de trésorerie futurs et du choix du taux d’actualisation, ce qui peut entraîner des décisions sous-optimales. En outre, elle ne prend pas en compte des considérations stratégiques ou qualitatives. Pour autant, la VAN est un outil essentiel dans la prise de décision financière des entreprises.
BESANGER Serge - OMNES Education |
L’EBITDA, ou excédent brut d’exploitation (EBE), est un indicateur financier évaluant la performance opérationnelle d’une entreprise en excluant certains éléments comme l’amortissement, la dépréciation, les intérêts et les impôts. Il permet des comparaisons de rentabilité entre entreprises, produits ou business units, et est utilisé dans les fusions et acquisitions pour évaluer la rentabilité opérationnelle. Les multiples d’EBITDA, des ratios financiers, comparent la valeur d’une entreprise à son EBITDA, facilitant l’évaluation des entreprises dans un même secteur ou lors de transactions. Bien qu’utile, l’EBITDA présente des limites, ne tenant pas compte des investissements en capital et pouvant être manipulé pour donner une fausse impression de rentabilité.
BESANGER Serge - OMNES Education |
La responsabilité numérique implique un ensemble d'obligations éthiques, sociales et légales pour les individus, les entreprises et les gouvernements. Cela englobe la gestion des données, la transparence, la lutte contre la désinformation, et la promotion de l'accès équitable aux technologies. Les implications touchent tous les acteurs de l'écosystème numérique, appelés à adopter des pratiques respectueuses de la vie privée et à élaborer des politiques protectrices. En intégrant la responsabilité numérique dans leurs actions et politiques, ils peuvent créer un environnement numérique plus sûr et éthique pour tous.
BESANGER Serge - OMNES Education |
Le concept d'un "écosystème entrepreneurial" est devenu un moyen majeur à la fois pour théoriser et prendre des décisions politiques concernant l'entrepreneuriat, l'innovation et le développement économique. L'idée d'un écosystème entrepreneurial capture la manière dont l'entrepreneuriat est de plus en plus réalisé et entrepris grâce aux interdépendances innées existant entre les éléments et composants de ce qui sont essentiellement des communautés biotiques (consistant en des interactions complexes entre les agents humains et une gamme de composants tangibles et intangibles). Ce livre adopte une perspective à multiples facettes sur l'émergence de l'entrepreneuriat au sein des écosystèmes dans les villes et les régions, la manière dont ces écosystèmes évoluent et opèrent, ainsi que leur développement futur. Ce chapitre d'introduction fournit un contexte théorique initial sur la nature des écosystèmes dans le contexte de l'entrepreneuriat et du développement urbain et régional, avant de donner un résumé des trois parties du livre : (1) L'émergence des écosystèmes entrepreneuriaux ; (2) L'évolution des écosystèmes entrepreneuriaux ; et (3) Le futur des écosystèmes entrepreneuriaux.
THEODORAKI Christina - TBS Education |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS