Les MDBC, une nouvelle génération de monnaies banque centrale ?

308 vues

Partager

La MDBC e-hryvnia : une monnaie banque centrale en projet

Dans un contexte international marqué par un attrait croissant pour la technologie blockchain, de nombreux projets de monnaies digitales de banques centrales (MDBC) ont vu le jour. Le projet de MDBC e-hryvnia engagé par la banque centrale d’Ukraine (NBU) est l’un des plus avancés d’Europe. Après avoir défini la notion de MDBC, cet article fait le point sur les attentes de la NBU, les conclusions du projet pilote de MDBC e-hryvnia lancé en 2018 et les obstacles qui restent à lever pour lancer définitivement cette monnaie banque centrale de nouvelle génération.



Mots clés

Vidéos de la même institution

04:15
Chaque année en France, le nombre de sites marchands augmente en moyenne de 5 à 10 %. Il est actuellement de 220000. Face à une telle croissance, comment réussir à se différencier durablement ?
LEMOINE Jean-François - ESSCA |
03:02
Pitch pour le Prix FNEGE de la Meilleure Thèse en Management 2024 (thèse en 180 secondes) – Prix de thèse ATLAS AFMI Cette thèse s’intéresse aux effets des chocs exogènes sur les stratégies d’internationalisation des PME exportatrices.
MESCHI Manon - ESSCA |
02:20
Le risque climatique en finance est divisé en risques physiques, liés aux impacts directs du changement climatique, et en risques de transition, associés à l'évolution vers une économie à faible émission de carbone. Les premiers ont engendré d'énormes pertes financières, tandis que les seconds peuvent découler de l'adoption de normes environnementales et de l'émergence de technologies vertes. Les entreprises et les investisseurs doivent évaluer et gérer ces risques, adaptant leurs stratégies et modèles d'affaires. Une gestion proactive de ces risques est cruciale pour la stabilité financière et environnementale à long terme.
GLAVAS Dejan - ESSCA |

Vidéos de la même thématique

La finance durable désigne l’ensemble des activités financières visant à améliorer l’intérêt de la collectivité à moyen et à long terme. Elle couvre la finance solidaire, la finance durable et la finance verte. Elle repose sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). La finance durable sous-entend : (1) une plus grande transparence des transactions, (2) une meilleure traçabilité des flux de capitaux et (3) une responsabilisation des acteurs. La finance durable a modifié certaines pratiques financières. Ainsi, le pilotage de la performance au sein des organisations est désormais global et intègre les critères ESG. Parallèlement, des agences de notation extra-financière évaluent les risques selon des critères ESG et envoient un signal aux investisseurs socialement responsables. Néanmoins, la question qui se pose au niveau théorique : la finance durable est-elle une finance de continuité compatible avec les théories financières existantes ou une finance de rupture qui implique un nouveau cadre théorique ?
BOUEBDALLAH Najla - Excelia Business School |
AJILI BEN YOUSSEF Wissem - EM Normandie |
Les premières agences de notation extra-financière ont vu le jour dans les années 1990. Ces agences se sont appuyées sur les critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance  (ESG) élaborés par les institutions internationales comme l’Organisation des Nations Unies (ONU), l’Union européenne (UE) ou encore l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Au fil du temps, le modèle économique de ces agences a gagné en maturité.  Malgré le grand essor qu’a connu l’industrie de la notation extra-financière durant les deux dernières décennies, la notation fondée sur les critères ESG n’a pas encore atteint la phase de maturité. En effet, aucun référentiel ESG standardisé n’a pu émerger de la pratique de notation extra-financière. Pour devenir un acteur majeur de la finance durable, les agences de notation extra-financière doivent relever deux défis : renforcer leur légitimité institutionnelle et améliorer la viabilité de leur modèle économique.
AJILI BEN YOUSSEF Wissem - EM Normandie |
Les ODD forment la clé de voûte de l’Agenda 2030 adopté par les Nations Unies en 2015 pour un développement plus durable de notre société. Aujourd’hui, si des progrès ont été réalisés dans de nombreux domaines, la rapidité et l’ampleur des mesures prises pour atteindre les ODD demeurent, dans l’ensemble, insuffisants. Selon la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement), les besoins d’investissement sont estimés entre 5 000 et 7 000 milliards de dollars US par an, et seuls 15% des ODD sont aujourd’hui en bonne voie. L’Organisation de Coopération et de développement économiques (OCDE) estime par ailleurs qu’un déficit annuel de financement de 3 700 milliards de dollars US existe pour atteindre les ODD d’ici 2030. La pandémie de la COVID-19 ayant créé des besoins de capitaux supplémentaires et la réduction des possibilités de financement existantes. De plus, le contexte géopolitique, particulièrement la guerre en Ukraine a considérablement bouleverser la donne. Ces défis de financement se révèlent alors même qu’il reste à peine moins de six ans avant l’échéance de 2030. Aussi, étant donné l’importance des investissements nécessaires, même si les financements provenant de toutes les sources publiques sont maximisés, ces derniers ne peuvent à eux seuls suffire. Le secteur privé devrait donc jouer un rôle sans précédent dans le financement des ODD.
MOUSSAVOU Jean - Excelia Business School |
When investors hold disproportionately high carbon emitters with associated increased carbon risk, a positive relationship exists between a firm’s carbon emissions and the association between the stock returns and dividend payment. If investors hold disproportionately high carbon emitters with the associated increased carbon risk stocks, the stock market reacts less positively (more negatively) to dividend increase (decrease) announcements. At the same time, if firms under-price their carbon risk, the stock market reacts less positively (more negatively) to dividend increase (decrease) announcements.
NGUYEN Duc Khuong - EMLV |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS