02:44
Les grandes théories de la firme, la théorie des coûts de transaction et la théorie des ressources par exemple, utilisent généralement une dichotomie pour caractériser le mode de production des entreprises. Celles-ci peuvent en effet soit produire elle-même un bien, c’est la hiérarchie, ou externaliser la production du bien, c’est le marché. Pourtant beaucoup d’organisations utilisent les deux modes de gouvernance à la fois, une pratique que j’appelle l’approvisionnement concurrentiel. Cette vidéo a pour objectif d’expliquer cette pratique dans le cadre du secteur de l’eau en France.
PORCHER Simon - IAE Paris |
03:11
En France, comme dans la plupart des pays industrialisés, les collectivités territoriales doivent assurer la production de services publics pour leurs administrés. Ces différents services publics peuvent être assurés directement par la collectivité ou leur gestion peut être déléguée à un opérateur privé via un contrat. Dans le secteur de l’eau, de nombreuses remunicipalisations ont été observées ces dernières années dans le monde entier. Cette vidéo revient sur les principales raisons pouvant expliquer les remunicipalisations en France.
PORCHER Simon - IAE Paris |
04:20
Cette recherche teste la relation entre les comportements proactifs de socialisation de 2905 nouveaux-entrants et deux conséquences – les domaines de socialisation et l’implication multi-cibles – dans le contexte particulier de contrats courts en formation-emploi. Les résultats basés sur des régressions multiples soutiennent les relations directes entre les comportements de socialisation et deux domaines de socialisation et l’implication multi-cibles. De plus, les domaines de socialisation médiatisent la relation entre comportements de socialisation et implication envers l’équipe et le travail.
PENNAFORTE Antoine - FNEGE |
03:52
Dans une économie de la connaissance, le besoin en personnes à haut niveau de formation se fait croissant pour les organisations, qui recherchent pour leurs équipes des individus diplômés et compétents, avec une ou plusieurs expériences de travail. Rares cependant sont les nouveaux venus correspondant à ces attentes dès le premier pas posé dans l’organisation.
PENNAFORTE Antoine - FNEGE |
04:04
Les marques ont souvent exploité des thématiques taboues dans leur publicité digitale pour accroitre leur caractère viral sur la toile. Dans ce contexte, l'étude examine le rôle du contexte de programmation sur l'efficacité des publicités taboues controversées.
SABRI Ouidade - IAE Paris |
04:21
Cause-related marketing (CrM), defined as a firm’s communication activities designed to promote a consumer good or service by including an offer to contribute a specified amount to a designated nonprofit cause, has become a preponderant practice. In tandem with the development of CrM activities, criticism of CrM has increased; critics note that some CrM claims mislead consumers regarding their purchases’ donative impact. Critics such as consumers and nonprofit advocates are using ad parodies, noncommercial messages that mimic an actual advertisement. In this context, the study investigates how these ad parodies can result in a detrimental impact on consumers’ perceptual and behavioral evaluations of the sponsoring brand. By implementing a tightly controlled experiment comparing actual CrM campaigns and CrM parodies, the author shows that the detrimental effects of CrM parodies on brand attitude and word of mouth can be explained by greater skepticism toward the firm’s sincere and altruistic motivations. In addition, the author shows that a robust asymmetry emerges in which CrM ad parodies damage perceptual and behavioral evaluations of brands more than actual CrM campaigns improve them. The authors replicate the results for two kinds of critics and two types of brands. The results provide useful implications for theory and practice, documenting the backfire effect of poorly designed CrM, which may urge brands to move toward more self-regulation of CrM practices. Les marques s’engagent de plus en plus dans le marketing de la cause (CrM), appelé cause-related marketing ou charity promotion en anglais, qui est une pratique communicationnelle initiée par une entreprise à but lucratif pour promouvoir un bien ou un service dont une partie du prix de vente est reversée à une cause charitable pour en soutenir l’action. Parallèlement au développement des activités de CrM, les critiques à leurs égards se sont développées, car ces premières concourent parfois au développement de messages induisant le consommateur en erreur. Pour contrecarrer ces pratiques, les consommateurs et les associations à but non lucratif utilisent de plus en plus les parodies publicitaires, des messages non commerciaux qui imitent une publicité réelle pour adresser des critiques aux marques. Dans ce contexte, l'étude examine comment ces parodies peuvent avoir un impact négatif sur les évaluations attitudinales et comportementales des consommateurs à l'égard des marques s'engageant dans des campagnes de CrM. En mettant en œuvre une expérimentation comparant les campagnes de CrM et les parodies qui en sont faites, l'auteur montre les effets pervers des parodies de CrM sur l'attitude envers la marque et le bouche à oreille qui s'expliquent par le scepticisme généré par les campagnes de CrM envers les motivations poursuivies par l'entreprise. En outre, l'article montre qu'il existe une asymétrie des effets dans laquelle les parodies de CrM endommagent plus fortement l'évaluation des marques que les campagnes réelles de CrM l’améliorent. Les auteurs ont répliqué les résultats pour deux types de critique et deux types de marque. Les résultats fournissent des implications utiles pour les praticiens qui conduiront à une plus grande autorégulation des pratiques de CrM.
SABRI Ouidade - IAE Paris |
03:06
Nous montrons comment des contraintes de levier améliorent la mise en place de stratégies de portefeuille automatiques et basées sur les caractéristiques des entreprises.
COQUERET Guillaume - MONTPELLIER Business School |
03:45
La vidéo présente un ouvrage qui explore l'intérêt de l'étude des controverses en Management.
DUDEZERT Aurélie - IMT Business School |
03:47
La vidéo présente un article sur l'usage des Systèmes de Gestion des Connaissances dans les entreprises. La recherche met en évidence que l'usage de ces Systèmes est en partie liée aux représentations culturelles qu'ont les acteurs de ce qu'est la connaissance et sa place dans l'organisation de l'entreprise.
DUDEZERT Aurélie - IMT Business School |
03:52
Using social responsibility ratings on over 663 companies belonging to 18 European countries in 2000 and 2010, this paper examines to what extent stylized models of Corporate Governance (CG) shape national systems of CG and corporate commitments to stakeholders in the long run. In doing so, we question arguments in favor of convergence versus divergence. In particular, we assess the factors that explain these trends and the detected processes. Our findings are manifold but principally highlight the structuring dimension of both the shareholder-oriented and stakeholder-oriented models of CG, and the role of micro-economic factors in explaining the changing and varying corporate commitments. En s’appuyant sur un échantillon européen de 663 entreprises et sur les notations de leur Responsabilité Sociale en 2000 et 2010, Eric Braune, Xavier Mahieux et Anne-Laure Boncoi ont examiné la question de recherche suivante : dans quelle mesure les modèles stylisés ou archétypes de la gouvernance d'entreprise ont-ils façonné les systèmes nationaux de gouvernance ainsi que les engagements des entreprises envers leurs parties prenantes ?
BONCORI Anne-Laure - INSEEC U |