Numérique et innovations pédagogiques en sciences de gestion : résultats de recherches

1379 vues

Partager

La notion même de recherche en pédagogie dans l’enseignement supérieur, peut être abordée sous de multiples angles, les auteurs se sont concentrés ici sur « enseigner, apprendre et évaluer », en référence à l’ouvrage d’Annoot et Fabe-Bonnet.
La notion d’innovation numérique est également difficile à délimiter, et, les écueils sont multiples !

Mots clés

Vidéos de la même institution

07:03
Quelles sont les questions à se poser lorsque l’on souhaite développer une offre de micro-certifications ? Dans cette vidéo, nous commençons par le POURQUOI, à savoir les raisons stratégiques, avant d’aborder l’opérationnel sous les angles QUOI, COMBIEN, QUI, COMMENT et QUAND.
ARNOLD Déborah - AUNEGE |
07:45
Dans cette courte vidéo, nous commentons un exemple concret de micro-certification sous forme de justificatif numérique. Quelles informations contient-il et pourquoi ? Nous commençons par identifier les compétences à certifier pour ensuite analyser les différents éléments du justificatif, partant de sa représentation globale et rentrant progressivement dans le détail des contenus – soit les compétences, les informations complémentaires, l’évaluation et les activités d’apprentissage. L’objectif est de démontrer le fait que, plus un justificatif est détaillé, plus il est facile de valider et de certifier une compétence.
ARNOLD Déborah - AUNEGE |
06:36
Comment réussir l’intégration des micro-certifications dans l’offre de formation universitaire ? Dans cette vidéo, nous présentons une sélection de scénarios, du plus simple au plus osé, et expliquons le rôle des différents acteurs à réunir.
ARNOLD Déborah - AUNEGE |
05:10
Dans cette courte vidéo, nous abordons l’intérêt stratégique de développer des micro-certifications, en examinant les enjeux au niveau national, européen et à l’international, avant de répondre à la question « pourquoi développer une offre de micro-certification et pour qui ?
ARNOLD Déborah - AUNEGE |

Vidéos de la même thématique

Le rapport pour la FNEGE sur le « Devenir des docteurs en management en France » révèle des points clés sur la mobilité géographique des docteurs en gestion. Il montre par exemple qu’un tiers des docteurs trouvent un poste dans leur ville de soutenance, et qu’au total, les deux tiers s’établissent à moins de 250 km de leur lieu de thèse. A l’international, il montre l’existence d’un axe de mobilité entre la France et les pays du Maghreb, reflétant des liens historiques forts avec les universités françaises. Le rapport révèle aussi une attente moyenne de 1,43 années pour décrocher ce premier poste, différente selon les sous-disciplines de gestion. Découvrez dans cette vidéo un focus sur les aspects de mobilité, et les autres aspects en lisant le rapport !
GRANDAZZI Albane - FNEGE |
GAILLARD Hugo - FNEGE |
La rapport sur le Devenir des docteurs en Management de la FNEGE les tendances actuelles de la thèse en management à partir des données de l’Observatoire des thèses en sciences de gestion et management et de plusieurs collectes complémentaires. Il met en lumière des évolutions majeures telles que le partenariat entre les écoles et les universités, la progression de l’anglicisation, et le renforcement de la thèse sur essai. Il passe également en revue quelques tendances en matière de mobilité nécessaire et de durée moyenne d’accès au premier poste académique. En complétant les résultats par des encadrés d’experts, ce travail aboutit à des recommandations, notamment une plus grande sensibilisation aux choix du format et de langue des thèses, souvent opérés en début de parcours, le renforcement des formations pour les doctorantes et doctorants dans la valorisation de leur travail de recherche, la nécessité d’approfondir la compréhension des finalités de la thèse en management, et la création de postes supplémentaires, en particulier dans le secteur public, pour répondre à la croissance des effectifs étudiants et soutenir la structuration de notre discipline.
GRANDAZZI Albane - FNEGE |
GAILLARD Hugo - FNEGE |
Définir une identité visuelle, c’est parvenir à concrétiser en éléments graphiques (signes, couleurs, formes, polices, etc.) l’identité d’une marque, pour la distinguer de ses concurrents. Elle repose avant tout sur la création d’un logotype mais aussi sur l’élaboration d’une charte graphique qui donnent sens au projet de l’identité de la marque. Tout l’enjeu de la démarche consiste à donner naissance à un univers visuel en parfaite cohérence avec l’essence de la marque et à ses produits ou services.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
Le terme « GAFAM » représente aujourd’hui les 5 plus grandes entreprises nord-américaines qui dominent et contrôlent en partie le marché du numérique dont l’intelligence artificielle. Au début on citait les GAFA : G pour Google, A pour Apple, F pour Facebook, A pour Amazon puis le M pour Microsoft s’est rajouté. Les GAFAM ont souvent été nommées « les big 5 » car elles sont comparées pour leur force et leur intelligence aux 5 espèces animales et sauvages les plus emblématiques. Les GAFAM qui sont originaires de la Silicon Valley en Californie sont en concurrences avec les NATU. Un autre acronyme pour désigner Netflix, Airbnb, Tesla, Uber.
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS