Des robots et des hommes : acceptation du robot par l’humain

822 vues

Partager

La robotique, l’IA et plus largement les objets connectés et intelligents sont la plus importante rupture socio-technologique depuis la deuxième révolution industrielle. Pour autant l’acceptation de ces nouveaux objets ne va pas de soi. Sur la base de plusieurs recherches de l’Institut SPoC de NEOMA Business School, nous présentons quelques résultats : les seniors, en l’état du marketing des roboticiens, ne sont pas enclain à utiliser les robots compagnons pour le maintien à domicile. Le design anthropomorphique n’augmente pas nécessaire l’adoption du robot compagnon. Les robots sont un extraordinaire sujet de recherche par leurs capacités à agir et interagir dans l’environnement du consommateur.

Mots clés

Auteur.e(s)

Institution(s)

Vidéos de la même institution

04:22
We all construct identities according to situations. Our study examines identity construction in liminal contexts, taking the case of daily press journalists on Twitter. It shows that journalists play with their identities, creating a personality at the intersection of their professional and personal identities. Thus, identity construction in a liminal context can be enjoyable as long as it is voluntary and autonomous.
LE Patrick - NEOMA Business School |
03:23
L'autorité, définie comme le pouvoir légitime et accepté, a trois sources distinctes, selon Max Weber. Tout d'abord, l'autorité charismatique émane de leaders exceptionnels inspirants, comme un fondateur charismatique dirigeant une start-up. Ensuite, l'autorité traditionnelle repose sur des normes transmises de génération en génération, illustrée par une entreprise manufacturière avec une culture façonnée par des pratiques anciennes. Enfin, l'autorité rationnelle-légale, fondement des organisations modernes, s'appuie sur des règles formelles, avec un exemple concret d'un employé obéissant à son supérieur hiérarchique en vertu de la position de ce dernier. Ces sources d'autorité peuvent se chevaucher et un manager aura tout intérêt à faire appel à ces différentes sources pour assoir son autorité.
LE Patrick - NEOMA Business School |
03:58
Les Objectifs de Développement Durable édictés par les Nations-Unies en 2015 dans le cadre de l’Agenda 2030 représentent une feuille de route pour les populations, la planète, la prospérité et la paix. Ils s’inscrivent dans une vision de transformations du monde pour assurer sa transition vers un développement durable en éradiquant la pauvreté. Mais à mi-parcours, en septembre 2023, les Nations-Unies révèlent le retard pris : 15% seulement de ces ODD sont atteints, il manque entre 5 400 et 6 400 milliards de dollars pour satisfaire l’Agenda 2030. Dès lors, la sphère financière doit orienter et tracer l’épargne vers ces ODD grâce aux instruments qui existent (ISR, impact investing…) mais à cette fin, la volonté politique est indispensable pour (re)mettre la finance de la société et de la planète.
KARYOTIS Catherine - NEOMA Business School |
04:00
La politique monétaire, menée par la banque centrale, a pour objet de fournir des liquidités au système bancaire nécessaires à la croissance de la zone monétaire avec l’objectif principal de stabilité des prix. La banque centrale oriente alors l’économie en mouvementant ses taux directeurs (à la hausse pour juguler l’inflation ou à la baisse pour relancer l’économie).
KARYOTIS Catherine - NEOMA Business School |

Vidéos de la même thématique

BOUEBDALLAH Najla - Excelia Business School |
AJILI BEN YOUSSEF Wissem - EM Normandie |
Digital technologies can create confusion among donors in the humanitarian supply chain (HSC), leading to uncertainty about their use. While resilience in HSCs has been widely studied, antifragility has not. This study examines how donor confidence in digital technologies impacts antifragility in HSCs through their application in sourcing, material flow, and distribution, with trust in digital technologies and perceived effective digital technology governance as moderating factors. Using resource dependence theory, data from 296 NGOs were analyzed with partial least squares–based structural equation modeling (PLS-SEM). The findings show that digital technology application is crucial for building an antifragile HSC and that donor confidence and trust in digital technologies are essential. NGOs should focus on enhancing trust and governance perception to facilitate digital transformation in HSCs.
BAG Surajit - EMLV |
Pitch pour le Prix FNEGE de la Meilleure Thèse en Management 2024 (thèse en 180 secondes) – Prix de thèse AIRMAP Les collectivités territoriales françaises sont gérées par les Directeurs Généraux des Services (DGS). Ces DGS, nommés par les maires, coordonnent les services sans garantie d’emploi et font face à de nombreuses contraintes. Ma thèse explore ce qui motive ces managers, en s’appuyant sur le concept de « Motivation de Service Public » (MSP). Une enquête quantitative menée auprès de 308 DGS et une enquête qualitative sur la base de 23 entretiens ont permis de souligner l’importance du parcours scolaire et universitaire dans le développement des valeurs publiques. Les managers décident de rejoindre le service public pour participer au processus de décision. Plus un DGS est motivé, plus il améliore l’esprit d’équipe ce qui contribue au bon fonctionnement du service public. Pour attirer et retenir ces talents, il faut cultiver l’éthique du service public, au-delà des simples incitations financières.
COLIN Pauline - FNEGE |
Pitch pour le Prix FNEGE de la Meilleure Thèse en Management 2024 (thèse en 180 secondes) – Prix de thèse AGRH Depuis la crise de la Covid-19, le télétravail et le travail hybride se sont installés dans les organisations et ont engendré des transformations accrues. La relation entre les salariés et leur milieu professionnel est réinterrogée et la distance séparant les télétravailleurs de leur environnement traditionnel a entraîné un délitement de leur sentiment d’appartenance au collectif. La littérature démontre que l’identification à une équipe dispersée par le télétravail est complexe puisque les interactions sont limitées. L’identification étudie comment une personne acquiert le sentiment de faire partie d’un groupe social, ressent un attachement psychologique et se définit au travers des caractéristiques utilisées pour décrire ce groupe. Notre recherche s’appuie sur les théories de l’identité sociale pour comprendre et expliquer l’influence du télétravail sur le processus d’identification à l’équipe. Quatre-vingt-quatre personnes appartenant à deux équipes virtuelles et huit équipes hybrides ont été interrogés dans quatre entreprises lors de notre étude longitudinale de 2021 à 2023. Quatre résultats majeurs sont mis en lumière : des facteurs d’identification (individuels, collectifs, managériaux et organisationnels), différents foyers d’identification (équipe, service, manager, organisation et petit groupe d’affinité), divers profils d’identification (fidèles, optimistes, désorientés et détachés) et enfin, deux étapes supplémentaires dans le processus d’identification à une équipe hybride : la proximité et la qualité relationnelle perçues.
MBEY SENDEGUE Adeline - FNEGE |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS