Décoder « l’exceptionnalisme » du virus COVID-19 en Chine : Recherche numérique des contacts au sein de la communauté de Wuhan

1166 vues

Pendant la pandémie COVID-19, le traçage des contacts numérique complet, précis et opportun constitue une mesure décisive pour freiner la transmission virale. Une telle stratégie intègre l’innovation des entreprises, la prise de décision gouvernementale, la participation des citoyens et la coordination communautaire avec l’analyse des mégadonnées. Cet article explore comment les parties prenantes d’un écosystème d’innovation ouverte interagissent dans le contexte numérique pour surmonter les défis de santé publique et de bien-être socio-économique imposés par la pandémie. Pour améliorer l’efficacité du traçage des contacts numérique, les communautés sont déployées pour modérer les interactions entre le gouvernement, les entreprises et les citoyens.

Mots clés

Médias de la même institution

03:37
L’enquête menée par l’observatoire de la transformation numérique de la région Normandie montre que l’adoption généralisée du digital masque une grande hétérogénéité. Plutôt que d’une véritable transformation numérique, il vaudrait mieux parler d’une dématérialisation des documents et des échanges, car l’utilisation des outils digitaux reste limitée et insuffisante pour permettre une véritable amélioration du fonctionnement de l’entreprise et de ses performances. Les entreprises remplacent les échanges physiques par du numérique, ce qui est une première étape, nécessaire mais insuffisante.
BEN HAMADI Zouhour - EM Normandie |
FOURNES Christine - EM Normandie |
02:54
Pour choisir un candidat, les recruteurs se penchent sur son parcours. Les expériences passées sont interprétées comme des moments où des compétences ont acquises. Mais certaines expériences significatives ne peuvent pas être communiquées, par exemple, lorsqu’elles posent un problème moral ou éthique. Or certaines compétences acquises dans l’économie illégale pourraient parfaitement être transférées dans l’économie légale ce sont des compétences grises. Les revendeurs de drogue que nous avons étudiés savent gérer un stock, promouvoir leurs produits, négocier des ventes : autant de compétences qui pourraient être utiles aux entreprises de distribution.
PRALONG Jean - EM Normandie |
SORREDA Thomas - EM Normandie |
03:46
Le développement des compétences interculturelles repose sur une approche expérientielle qui met l’apprenant en interaction directe avec d’autres cultures. Or, il n’est pas toujours faisable d’offrir une immersion dans une culture étrangère à tous les étudiants. Cette vidéo présente une expérience pédagogique qui permet un apprentissage expérientiel à distance des compétences interculturelles. Tout au long d’un semestre, les étudiants s’engagent dans une série d’interactions interpersonnelles et impersonnelles avec une culture étrangère, à partir desquelles ils développent une analyse de cette culture et une réflexion sur leur apprentissage.
GHANTOUS Nabil - EM Normandie |
04:07
Le développement des compétences interculturelles repose sur une approche expérientielle qui met l’apprenant en interaction directe avec d’autres cultures. Or, il n’est pas toujours faisable d’offrir une immersion dans une culture étrangère à tous les étudiants. Cette vidéo présente une expérience pédagogique qui permet un apprentissage expérientiel à distance des compétences interculturelles. Tout au long d’un semestre, les étudiants s’engagent dans une série d’interactions interpersonnelles et impersonnelles avec une culture étrangère, à partir desquelles ils développent une analyse de cette culture et une réflexion sur leur apprentissage.
GHANTOUS Nabil - EM Normandie |

Médias de la même thématique

Deux grandes approches de la décision peuvent être trouvées. D’une part, l’approche optimisatrice vise à trouver, grâce à des algorithmes, la meilleure des solutions dans l’ensemble du champ des possibles. Dans cette approche, la décision est donc le meilleur choix dans l’absolu. Le décideur ne joue pas de rôle. D’autre part, l’approche cognitive initiée par H. Simon stipule qu’en raison de limites exogènes et endogène, la rationalité est limitée.
LEBRATY Jean-Fabrice - iaelyon School of Management |
On peut définir un système d’information : ensemble de ressources visant à traiter les données et les informations et les connaissances d’une organisation dans le but d’aider à prendre des décisions. Parmi ses ressources l’humain joue un rôle central. Les technologies numériques contribuent à l’évolution profonde des systèmes d’information et renforcent l’avantage compétitif des organisations sachant en tirer profit.
LEBRATY Jean-Fabrice - iaelyon School of Management |
La théorie de l’acteur réseau s’inscrit dans les travaux en sociologie de la traduction. Elle met au cœur de l’analyse les relations entre sciences, technique et société. L’idée de réseau consiste ici rassembler des humains (direction, utilisateurs, prestataires…) et des « non-humains » (objets, technologies, outils, lieux, dispositifs) lesquels vont agir soit comme médiateurs ou intermédiaires les uns avec les autres au service de l’innovation et de la société.
MEIER Olivier - Université Paris Est IUTSF Sénart |
Les véhicules autonomes (VA) basés sur l’intelligence artificielle (IA) constituent l’une des avancées technologiques les plus attendues de notre époque, avec des implications sociales très importantes en termes de sécurité des conducteurs/passagers et d’aspects environnementaux. Cependant, la plupart des consommateurs sont réticents à l’adoption de ces VA.
MEYER-WAARDEN Lars - Toulouse School of Management |

S'abonner aux vidéos