La nécessaire adaptation des modèles de coûts des directions des systèmes d’information

La nécessaire adaptation des modèles de coûts des directions des systèmes d’information

Les directions des systèmes d’information (DSI) et la maîtrise de leurs coûts constituent un avantage concurrentiel pour une banque. Une étude de cas sur la fusion de deux DSI d’un groupe bancaire français confirme les apports de la littérature : le besoin d’une méthodologie spécifique de calcul de coûts dans les DSI. Une modélisation Activity-Based-Costing (ABC), enrichie de « services techniques », appuie les benchmarks et choix technologiques, et lie directement les coûts aux services clients qui les utilisent. En outre, l’ajout d’un niveau d’analyse des données comptables les rend lisibles pour les opérationnels et les enrichit, ce qui permet une meilleure répartition. Enfin, une gouvernance renforcée par des contrats de services, avec un besoin de transparence accru pour lequel la piste d’audit entre les ressources et les services délivrés est nécessaire, s’avère plus cruciale dans un contexte de transformation et de mutualisation de moyens.

À propos de l'auteur

Nom(s) LACOMBE Isabelle;
Institution(s) EM Normandie;
Fonction(s) Chef du Département Droit, Finance, Contrôle. Directrice Académique M2 Audit Finance. Professeur Assistant en Finance. Laboratoire Métis.
Tags
  • banque
  • Calcul de coûts
  • Systèmes d’information
  • ABC
  • Catalogue de services
  • DSI
  • Refacturation interne