Qu’est-ce que la Participation ?

2604 vues

Partager

La notion de participation peut prendre différentes significations lorsqu’on l’emploie dans le monde du travail et de la gestion des ressources humaines. S’il n’est pas toujours évident de voir le lien entre les différentes dimensions de la participation, disons qu’elles ont en commun une vision partenariale des entreprises ou des organisations.
La participation peut en effet être comprise comme participation financière mais la notion de participation renvoie aussi au fait de permettre aux salariés de prendre la parole pour participer aux décisions de l’entreprise.

Mots clés

Vidéos de la même institution

03:40
Conceptualized by John Dewey in the 1930s, valuation can be defined as a social practice whereby actors reflexively reframe the inherited unsatisfactory values. Values are not considered as abstract properties, predetermined benefits, private preferences or undebatable statements, but as observable facts, practices and judgements, that everyone can see in our attitudes, relations and gestures. Valuation is thus a process where ends and means always interact, and where “ends-in-themselves”, transform into provisional “ends-in-view”. Finally, valuation implies an ethical and political dimension as the pragmatists only embrace values that enable emancipation, and help democratic processes flourish.
PANJETA Alvin - IAE Paris-Est |
04:22
Un sociétaire est une personne physique ou morale qui détient des parts sociales du capital d’une société coopérative ; il est membre et associé de la coopérative. Selon le statut de la coopérative, il peut s’agir de salariés, de clients, de consommateurs, de producteurs ou de collectivités locales. Les sociétaires gèrent, décident et contrôlent leur coopérative collectivement selon le principe « une personne, une voix ». Le sociétaire est une partie prenante ubiquiste. Dans les banques coopératives par exemple, il est à la fois client par les services bancaires qu’il utilise et copropriétaire par la détention de parts sociales.
PALLAS Valérie - IAE Paris-Est |
03:17
Sachez que la raison d’être de cette approche est de proposer des pratiques d’expérimentation rapide permettant d’accroître la portée transformative des projets et de créer de la valeur pour un maximum de parties prenantes, en particulier les utilisateurs finaux.
BEJEAN Mathias - IAE Paris-Est |
03:29
Cet ouvrage s’intéresse à comprendre comment les acteurs d’un établissement public s’approprient les outils du management de la qualité et en négocient les usages en situation. Il se fonde sur une étude ethnographique de groupes de travail qualité, chargés de modéliser des processus de gestion à l’aide d’un logiciel dédié. En faisant appel à la théorie sémiotique de Charles Peirce, le livre montre ainsi que les instruments de gestion en usage produisent des effets inattendus qui méritent d’être pris au sérieux pour qui souhaite trouver une voie entre injonctions réglementaires et velléités stratégiques. En posant la question de la transformation des bureaucraties, cette recherche montre l’intérêt pour ces dernières à cultiver ce que les pragmatistes appellent une « attitude expérimentale »
PANJETA Alvin - IAE Paris-Est |

Vidéos de la même thématique

Ce numéro double de la revue Entreprendre & Innover montre comment l’entrepreneuriat de territoire – à savoir des dynamiques entrepreneuriales portées par les acteurs locaux et pour leur territoire – permet d’adresser les enjeux d’un développement local soutenable. Une douzaine de cas différents par les échelles territoriales et les enjeux adressés, permettent de saisir la façon dont (1) les acteurs du territoire, individus, privés, publics ou associatifs, peuvent s’engager dans des actions locales, (2) comment se créer des dynamiques de coopération entre acteurs, et (3) l’apparition de pratiques d’accompagnement des acteurs locaux, via des actions sur la gouvernance, la création de structures ad hoc, ou de dispositifs d’accompagnement. Un état des lieux de l’entrepreneuriat de territoire en ressort, qui permet d’en cerner les leviers, ainsi que les difficultés et écueils à éviter.
CHABAUD Didier - IAE Paris-Sorbonne |
Avec la pérennisation du télétravail et l’utilisation accrue d’outils en réseau, les organisations affrontent des risques émergents : cyberattaques, vol de données, fraude interne. Comment lutter contre cette épidémie émergente et prévenir ces cyber-risques? Nous analysons ces risques avec une étude qualitative dans une compagnie d’assurance-vie et démontrons la nécessité de développer une protection renforcée, de sensibiliser les collaborateurs grâce à une forte implication des managers.
DIARD Caroline - TBS Education |
Le rapport pour la FNEGE sur le « Devenir des docteurs en management en France » révèle des points clés sur la mobilité géographique des docteurs en gestion. Il montre par exemple qu’un tiers des docteurs trouvent un poste dans leur ville de soutenance, et qu’au total, les deux tiers s’établissent à moins de 250 km de leur lieu de thèse. A l’international, il montre l’existence d’un axe de mobilité entre la France et les pays du Maghreb, reflétant des liens historiques forts avec les universités françaises. Le rapport révèle aussi une attente moyenne de 1,43 années pour décrocher ce premier poste, différente selon les sous-disciplines de gestion. Découvrez dans cette vidéo un focus sur les aspects de mobilité, et les autres aspects en lisant le rapport !
GRANDAZZI Albane - FNEGE |
GAILLARD Hugo - FNEGE |
Cette vidéo explique que la féminisation dans le domaine du Supply Chain Management est essentielle pour favoriser la diversité et l’inclusion. Bien que souvent négligée, elle enrichit les équipes en apportant une variété de perspectives et d’idées, favorisant ainsi l’innovation et la compétitivité dans un monde en évolution constante. Malgré des progrès, les femmes demeurent sous-représentées dans des postes clés, confrontées à divers obstacles tels que l’homophilie, les stéréotypes de genre et les défis d’équilibre travail-vie personnelle. Les entreprises et les établissements d’enseignement doivent s’engager fermement pour sensibiliser et promouvoir l’avancement des femmes dans ce domaine. La diversité de genre a également démontré des avantages économiques et sociaux, comme une meilleure performance financière et une amélioration des normes de sécurité. Ainsi, la féminisation n’est pas seulement une question d’égalité, mais aussi un impératif pour le succès et la durabilité du Supply Chain Management. Les professionnels et les chercheurs sont appelés à travailler ensemble pour créer un avenir plus juste, prospère et innovant pour tous.
RUEL Salomée - Excelia Business School |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS