Vidéos et podcasts
en Gestion et Management

Banque coopérative : influence du modèle coopératif sur la marque employeur

759 vues

En France, les entreprises coopératives apparaissent comme des acteurs majeurs dans de nombreux secteurs d’activité, notamment le secteur bancaire, et totalisent près d’1,2 million d’employés (5% de l’emploi salarié). D’un point de vue RH, le modèle coopératif a-t-il une influence sur la façon dont ces employeurs présentent ou sur la façon dont ils sont perçus par les salariés actuels ou potentiels ?
A partir d’une étude de cas menée au sein d’une caisse régionale d’une banque coopérative, cette recherche analyse l’influence du modèle coopératif sur la marque employeur. Elle contribue à identifier, au sein de la marque employeur, des bénéfices à la fois économiques, fonctionnels et symboliques propres au modèle coopératif.

Mots clés

Vidéos de la même institution

03:33
Le seuil de rentabilité est un concept essentiel en matière de gestion d’entreprise. Le seuil de rentabilité correspond au niveau d’activité qu’une entreprise doit atteindre pour ne plus perdre d’argent. Si l’activité est moindre, l’entreprise fait des pertes. Au-delà du seuil de rentabilité, l’entreprise dégage un bénéfice. Son calcul repose sur le comportement des charges. Il permet estimer à l’avance s’il sera facile pour l’entreprise de réaliser un bénéfice, en fonction de la capacité de production, des prévisions de vente etc. Il permet donc d’apprécier le risque.
TAHAR Caroline - iaelyon School of Management |
03:43
Lorsqu’un manager prend une décision, il cherche à évaluer l’impact financier de cette décision. Le coût pertinent à calculer ne comprendra que la variation des charges issue de ce choix. Les charges déjà engagées, qui existeront quelle que soit la décision prise, ne doivent pas être prises en compte. Ces charges correspondent à des sunk costs.
TAHAR Caroline - iaelyon School of Management |
03:38
Dans le secteur industriel, comme dans le monde des services, la capacité de production est un concept central. Elle correspond à la quantité maximale qui peut être produite par l’entité. Elle est liée aux moyens, ressources et actifs que cette dernière utilise pour produire. Différents indicateurs permettent de la gérer : mesure de la capacité, taux d’utilisation, rendement. Différents leviers peuvent être utilisés pour cela en agissant directement sur elle, ou sur la demande.
TAHAR Caroline - iaelyon School of Management |
04:13
Un code de gouvernance est un ensemble de recommandations permettant, selon ses auteurs, de garantir la mise en œuvre de bonnes pratiques en matière d’organisation et de fonctionnement du conseil d’administration. On compte aujourd’hui plusieurs centaines de tels codes par le monde, parfois plusieurs par pays. C’est le cas de la France aujourd’hui, où le régulateur des marchés financiers admet deux codes : le code AFEP-MEDEF et le code Middlenext. Ces codes de gouvernance relèvent de ce qu’on appelle en droit la soft law ou droit souple. En effet, le terme code peut paraître trompeur, dans la mesure où il ne s’agit pas d’une loi issue d’un processus législatif, mais d’un texte d’auto-régulation du patronat. Les recommandations des codes de gouvernance sont appliquées selon le principe du «
WIRTZ Peter - iaelyon School of Management |

Vidéos de la même Thématique

Nous avons conduit une enquête auprès de 1574 personnes, salariées, en France, entre le 1er avril et le 10 mai, soit en plein confinement, en collaboration avec Gaelle Cachat Rosset et Tania Saba, de l’Université de Montréal, et Josianne Marsan, de l’Université Laval. Nous avons cherché à comprendre les facteurs les plus à même d’influencer l’ajustement au télétravail.
CARILLO Kévin - TBS Education |
KLARSFELD Alain - TBS Education |
Il semble que les vertus de l’éducation entrepreneuriale fassent l’unanimité… Mais qu’en est-il réellement ? Autrement dit quelles sont les représentations imaginaires collectives associées à l’éducation entrepreneuriale (EE) en France par ses différentes parties prenantes (enseignants, étudiants, chercheurs, entrepreneurs, accompagnateurs, responsables d’école ou d’UFR) ?
BORNARD Fabienne - OMNES Education |
VERZAT Caroline - ESCP Business School |
Cet article analyse les effets des dispositifs de gestion publique de la crise de la Covid-19 sur les associations du spectacle vivant. Comment les acteurs perçoivent-ils la gestion de la crise sanitaire ? Nous basons notre recherche sur l’analyse d’entretiens et les témoignages recueillis dans l’enquête Auvergne-Rhône-Alpes Spectacle Vivant.
DEMEYERE Caroline - iaelyon School of Management |
HAVET-LAURENT Stéphanie - iaelyon School of Management |
Cette étude a examiné le trait de gratitude en tant que prédicteur pertinent de l'employabilité perçue, une ressource personnelle importante pour la recherche d'emploi chez les étudiants des écoles de commerce au Canada.
HARRISON Jennifer - EM Normandie |

S'abonner aux vidéos