Banque coopérative : influence du modèle coopératif sur la marque employeur

961 vues

En France, les entreprises coopératives apparaissent comme des acteurs majeurs dans de nombreux secteurs d’activité, notamment le secteur bancaire, et totalisent près d’1,2 million d’employés (5% de l’emploi salarié). D’un point de vue RH, le modèle coopératif a-t-il une influence sur la façon dont ces employeurs présentent ou sur la façon dont ils sont perçus par les salariés actuels ou potentiels ?
A partir d’une étude de cas menée au sein d’une caisse régionale d’une banque coopérative, cette recherche analyse l’influence du modèle coopératif sur la marque employeur. Elle contribue à identifier, au sein de la marque employeur, des bénéfices à la fois économiques, fonctionnels et symboliques propres au modèle coopératif.

Mots clés

Médias de la même institution

23:32
Le Professeur Roland Pérez a été l’un des pionniers des sciences de gestion en tant que discipline universitaire en France. Sa trajectoire est celle d’un universitaire accompli et très actif dans la société. Il a été le témoin et l’acteur engagé de la naissance et de l’autonomisation des sciences de gestion et de leur développement à l’université française, et cela dans différents champs : la comptabilité et la finance, la stratégie et la gouvernance. Cet intérêt intellectuel qui déborde des frontières étroites des disciplines académiques, avec un intérêt particulier pour la responsabilité sociale, est dû à ses valeurs humanistes fortes.
WIRTZ Peter - iaelyon School of Management |
PEREZ Roland - |
03:37
La comptabilité d’engagement qui s’applique aux entreprises commerciales implique de comptabiliser, au titre d’un exercice, tous les engagements pris et donnés au cours de cette année sans tenir compte de la date de paiement. Ainsi ce n’est pas le paiement ou l’encaissement qui fait le rattachement aux charges et produits de l’année, ce qui explique les différences entre trésorerie et résultat.
BASSIN Claire - iaelyon School of Management |
03:14
Les capitaux propres sont une notion clef en comptabilité. Ils incluent le capital social, c’est-à-dire les apports des associés, et les réserves, qui sont les résultats passés non distribués aux associés. Des capitaux propres élevés indiquent que la société a réalisé des bénéfices et n’a pas distribué l’intégralité de ces bénéfices. C’est donc un indicateur de bonne santé et de prudence
BASSIN Claire - iaelyon School of Management |
03:50
L’audit légal consiste à faire certifier les comptes d’une entité par un cabinet indépendant et extérieur. L’équipe d’audit va mener des contrôles, adaptés en fonction de l’entité auditée, pour déceler d’éventuelles anomalies significatives dans les comptes. A l’issue de la mission d’audit, soit l’équipe d’audit va certifier que les comptes sont réguliers et sincères, soit au contraire refuser de les certifier si des anomalies significatives ont été décelées.
BASSIN Claire - iaelyon School of Management |

Médias de la même thématique

La valeur n’existe pas en tant que telle, mais s’exprime dans une relation entre deux personnes, deux entités, deux acteurs au moins. Historiquement, la valeur dans l’entreprise est appréhendée par le prisme comptable ou économique. Depuis les années 2000, les parties prenantes aux entreprises ne se contentent plus de la valeur au singulier. Ces parties prenantes ont DES Valeurs, parfois contradictoires, qu’il s’agit d’expliciter.
VINOT Didier - iaelyon School of Management |
En entreprise, le rôle du coach est d’accompagner une personne, une équipe ou encore une organisation dans l’atteinte de ses objectifs, de ses challenges ou de ses projets. Ainsi, on parlera de coaching individuel, de coaching d’équipe ou encore de coaching d’organisation.
BERNARD Nathalie - iaelyon School of Management |
Comment font-elles face aux impératifs de croissance sans répercuter cette pression sur leurs employés ?
DENIS Lucie - iaelyon School of Management |
Le concept de marque employeur renvoie à l’ensemble des avantages associés à un emploi et permettant d’identifier une entreprise en tant qu’employeur (employer brand) mais aussi à l’activité de management de la marque employeur (employer branding) qui vise à expliciter la marque employeur de l’entreprise afin d’apparaître comme un employeur à la fois attractif et distinct des employeurs concurrents.
GUILLOT-SOULEZ Chloé - iaelyon School of Management |

S'abonner aux vidéos