Développer la culture entrepreneuriale à l’Université : l’expérience du PeeL à l’Université de Lorraine

924 vues

Partager

L’Université de Lorraine s’est lancée dans l’entrepreneuriat et plus particulièrement dans la culture entrepreneuriale voilà bientôt 10 ans. Ce choix qui a donné naissance au Peel, : Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine repose sur 3 piliers :
1. Développement de l’université entrepreneuriale sur le territoire
2. Coopération de 4 universités
3. Appel à projet concernant le programme PEPITE

Mots clés

Vidéos de la même institution

02:44
La Chaire Entreprendre en lien avec l'IAE de Metz School of Management et le CERIFIGE va fêter ses 10 ans à la fin de l'année en cours. C'est l'occasion de revenir sur ses dix années dédiées au développement de l'entrepreneuriat au sein de l'Université de Lorraine.
SCHMITT Christophe - PEPITE France |
03:07
En France, comme dans bien d'autres pays, lorsqu'on parle entrepreneuriat, la plupart des personnes associe la notion essentiellement à la création d'entreprise autrement dit, aux résultats d'un parcours. Pourtant, il n'y a pas d'entrepreneuriat sans processus et sans démarche.
SCHMITT Christophe - PEPITE France |
02:23
Entreprendre c'est s'engager personnellement seul ou à plusieurs pour créer de la valeur nouvelle qui se distingue de l'existant. Pour se faire, il faut créer une organisation dédiée et souvent originale. Créer une entreprise est un acte administratif, entreprendre est un processus complexe. L'entrepreneuriat est un complexe d'apprentissage intense, concret, favorable à l'expérimentation des compétences. Il mobilise la pédagogie par le projet et la résolution de problèmes.
ASQUIN Alain - FNEGE |
03:40
Présentation et premiers résultats du dispositif PEPITE (Pôles Etudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat) pour le développement des étudiants-entrepreneurs en France.
BOISSIN Jean-Pierre - PEPITE France |

Vidéos de la même thématique

Les définitions académiques des fintechs sont basées sur des recherches antérieures ou sur des rapports d’organismes de régulation et de cabinets de conseil. En interrogeant directement 10 acteurs de la fintech et de la banque, cette étude compare la perception des fintechs par les chercheurs avec la réalité vécue par les professionnels interrogés. Notre définition est fortement inspirée de la perception des fondateurs de fintechs. Elle met davantage l’accent sur la notion d’innovation d’usage centrée sur le client (vs innovation technologique) et sur une vision entrepreneuriale des fintechs, plus indépendants des acteurs en place.
ELABIDI Houda - ISTEC Business School |
La valeur actuelle nette (VAN) évalue la rentabilité d’un investissement en comparant les flux de trésorerie actuels et futurs, ajustés pour le coût du capital. Basée sur la valeur temporelle de l’argent, elle permet une comparaison rigoureuse des avantages et coûts des investissements. Malgré sa capacité à fournir une mesure claire de rentabilité et à faciliter la prise de décision, la VAN dépend fortement des estimations de flux de trésorerie futurs et du choix du taux d’actualisation, ce qui peut entraîner des décisions sous-optimales. En outre, elle ne prend pas en compte des considérations stratégiques ou qualitatives. Pour autant, la VAN est un outil essentiel dans la prise de décision financière des entreprises.
BESANGER Serge - OMNES Education |
L’EBITDA, ou excédent brut d’exploitation (EBE), est un indicateur financier évaluant la performance opérationnelle d’une entreprise en excluant certains éléments comme l’amortissement, la dépréciation, les intérêts et les impôts. Il permet des comparaisons de rentabilité entre entreprises, produits ou business units, et est utilisé dans les fusions et acquisitions pour évaluer la rentabilité opérationnelle. Les multiples d’EBITDA, des ratios financiers, comparent la valeur d’une entreprise à son EBITDA, facilitant l’évaluation des entreprises dans un même secteur ou lors de transactions. Bien qu’utile, l’EBITDA présente des limites, ne tenant pas compte des investissements en capital et pouvant être manipulé pour donner une fausse impression de rentabilité.
BESANGER Serge - OMNES Education |
La responsabilité numérique implique un ensemble d'obligations éthiques, sociales et légales pour les individus, les entreprises et les gouvernements. Cela englobe la gestion des données, la transparence, la lutte contre la désinformation, et la promotion de l'accès équitable aux technologies. Les implications touchent tous les acteurs de l'écosystème numérique, appelés à adopter des pratiques respectueuses de la vie privée et à élaborer des politiques protectrices. En intégrant la responsabilité numérique dans leurs actions et politiques, ils peuvent créer un environnement numérique plus sûr et éthique pour tous.
BESANGER Serge - OMNES Education |

S'abonner aux vidéos FNEGE MEDIAS