Épisodes du podcast

Le co-branding désigne un partenariat entre marques pour valoriser une action commune de communication ou de marketing. L’opération de co-branding commence généralement par l’analyse de la clientèle-cible qui se doit être la même pour chaque marque. En second lieu, vient la contractualisation du partenariat qui indique de quelle façon, chacune des entreprises, va promouvoir son produit ou son service. La question peut aussi se poser de rajouter des référents : des célébrités comme des stars, des influenceurs ou toutes autres personnes pouvant avoir un impact sur l’acte d’achat des consommateurs. La décision de présenter ce co-branding, sous une même forme de support de communication ou de marketing est aussi essentielle. Enfin, il s’agit de décider d’un espace commun d’exploitation, le lieu où va s’afficher ce co-branding ou le contexte dans lequel vont se prendre les photographies immortalisant cet instant.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
Le personal branding permet de créer une image de marque personnelle visible. Travailler son image personnelle, on le fait toutes et tous volontairement ou pas. « Moi » est une marque, chacun d’entre nous est une marque unique qu’on peut mettre en avant et valoriser, particulièrement sur le numérique. C’est tout l’enjeu de l’e-reputation de soi sur les plateformes digitales.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
Le secteur de la formation professionnelle est en pleine mutation. La transformation numérique se traduit par une explosion des offres de solutions technologiques, et par une évolution forte de la demande des individus et des besoins des entreprises comme des acteurs en présence sur ce marché. Cette étude offre un éclairage sur les grandes tendances qui s’installent, en mettant l’accent Sur les formations en management.
VIALA Pascale - SKEMA Business School |
Le secteur de la formation professionnelle est en pleine mutation. La transformation numérique se traduit par une explosion des offres de solutions technologiques, et par une évolution forte de la demande des individus et des besoins des entreprises comme des acteurs en présence sur ce marché. Cette étude offre un éclairage sur les grandes tendances qui s’installent, en mettant l’accent Sur les formations en management.
VIALA Pascale - SKEMA Business School |
Les écoles ont passé un cap en se dotant de la capacité à assurer des cours en distanciel et à diffuser des contenus sur des plates formes, mais elles restent en général en retrait sur la conception et la production de contenus pensés expressément pour des pédagogies digitales et pour répondre aux besoins de sur-mesure exprimés par les entreprises.
NOEL Florent - IAE Paris-Sorbonne |
L’étude menée montre que les entreprises continuent de recourir à la formation continue pour répondre à leurs besoins classiques de développement des compétences et d’accompagnement des mobilités. Toutefois elles ont bien cerné le potentiel du digital et ont fait évoluer les modalités de la formation. En jouant sur les complémentarités entre le face-à-face et la distance, entre les modalités synchrones et asynchrones...
NOEL Florent - IAE Paris-Sorbonne |
Le Dieselgate, la crise de 2007-2008, la crise du Covid-19… . Autant d’événements a priori improbables. Peut-on se préparer à ce que l’on appelle les « Cygnes noirs » ? Oui. La prospective stratégique aide les entreprises à imaginer l’inimaginable, à concevoir tous les scénarios pour y faire face et à détecter les « signaux faibles » qui les précèdent. Explications.
MICHAUX Valéry - NEOMA Business School |