Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

Établissements

Établissements

Auteurs

Auteurs

Thématiques

Thématiques

Formats

Formats

Types de média

Types de média

Dico du management

Dico du management

Trier par

Trier par
00:00
On entend par culture d’entreprise, l’ensemble des manières de penser, de sentir et d’agir qui sont communes aux membres d’une même organisation. La culture d’entreprise correspond à un cadre de pensée, à un système de valeurs et de règles relativement organisé qui sont partagées par l’ensemble des acteurs de l’entreprise. Elle englobe les valeurs, les croyances, les postulats, les attitudes et les normes communes à ceux qui travaillent dans une même organisation.
MEIER Olivier - Université Paris Est IUTSF Sénart |
La COVID-19 s'étant répandue dans le monde entier, elle a eu un impact majeur sur les chaînes d'approvisionnement. Il est raisonnable de supposer que l'impact sur les flux commerciaux pourrait être encore plus important que celui de la crise financière mondiale de 2009, où le commerce mondial a chuté de plus de 20 %. La majeure partie de cette baisse est un résultat entièrement naturel de la fermeture de nombreuses structures de production dans le monde.
CURRAN Louise - TBS Education |
Les délocalisations de PME sont un sujet très peu étudié. Il est de fait peu mis en pratique, au vu des difficultés qu’un tel choix représente. Mais les exigences de la mondialisation soulèvent de nouvelles situations de concurrence et la reconstruction géographique de nombreuses chaînes de valeur.
BOUTARY Martine - FNEGE |
MONNOYER Marie-Christine - FNEGE |
Les grandes entreprises sont soumises à des enjeux sociétaux qui menacent leur développement. Pour assurer leur pérennité, certaines décident de développer des partenariats diversifiés avec des organisations non-gouvernementales (ONG). A partir d’une étude de cas approfondie, nous identifions différents types de contributions des partenariats ONG-entreprise à la stratégie d’une multinationale.
MAUCUER Raphaël - ESSCA |
RENAUD Alexandre - EM Normandie |
La sémiotique et la sémiologie renvoient à l’étude des signes. Non seulement la production d’un signe mais aussi l’analyse de son sens, son système : sa relation dans différents contextes et aussi la façon dont on interprète ces signes. Chaque entreprise qui débute doit prêter attention à la sémiotique. Par exemple, le logotype, le logo qui va représenter la compagnie ou la marque peut être considéré comme un signe.
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
Une entreprise doit communiquer sur sa marque, ses produits ou ses services. Dans ce sens, elle peut les promouvoir de différentes manières. Parmi toutes ses techniques plurielles et tant d’autres, pour construire l’image de la marque et augmenter sa valeur émotionnelle, il existe aussi le développement d’actions de communication, également nommée activation de marque.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
La diffusion continue du numérique conduit à de nouvelles médiations culturelles et marchandes à travers les nouveaux médias pour capter et valoriser l’attention du public. Dans la perspective de conventions exploratoires, et d’innovations, les axes développés lors du colloque entendent penser les formes inédites, qui guident les concordances comme des oppositions entre les concepteurs.
AUBRUN Frédéric - OMNES Education |
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
Une affectation internationale, c’est lorsqu’une multinationale décide d’avoir une approche assez géocentrique. C’est-à-dire qu’elle va transférer ses employés, d’une filiale à une autre, ou de sa filiale à son siège. Un expatrié, c’est quand vous envoyez un employé du siège vers ses filiales. L’expatriation peut être de court terme ou de long terme, et être tout à la fois positif comme perturbateur pour l’entreprise.
DUVIVIER Florence - NEOMA |
Lauréat du Prix FNEGE 2020 de la Meilleure Thèse transdisciplinaire. Promo CEFAG 2016 Soutenue à ESCP Business School. Directrice de thèse: Claire DAMBRIN
LESCOAT Pierre - NEOMA |
Plusieurs controverses jalonnent les recherches antérieures sur l’exportation des PME. L’objet de notre recherche est d’analyser les facteurs de succès et les risques d’échec à l’international de ces entreprises spécifiques. Pour cela, nous avons mené une analyse empirique sur dix cas d’entreprises vitivinicoles françaises. Nos résultats montrent une forte diversité des trajectoires à l’export et des visions distinctes du succès et de l’échec à l’international.
MAUREL Carole - Montpellier MANAGEMENT |
Cette recherche vise à examiner comment les partenaires d’une joint-venture internationale (JVI) peuvent renforcer la résilience pour la gestion d’une crise institutionnelle. Elle s’appuie sur une étude de cas d’une JVI entre une multinationale française et un partenaire tunisien pendant « le printemps arabe ». Elle apporte deux contributions principales.
BAHRI KORBI Fadia - LIRSA-CNAM |
Nous étudions les microfondations individuelles des managers de filiales dans les marchés émergents comme antécédents de l’agilité stratégique des entreprises multinationales, et l’intégration des filiales en tant que modérateur au niveau organisationnel de ces relations.
CASTELLANO Sylvaine - EM Normandie |