Vidéos et podcasts
en Gestion et Management

Recherche par mots-clés

Recherche par mots-clés

Établissements

Établissements

Auteurs

Auteurs

Thématique

Thématique

Formats

Formats

Types de média

Types de média

Trier par

Trier par
02:59
Les marques ont continuellement besoin de s’adapter à un environnement fluctuant sans pour autant renier leur identité. La recherche sur le patrimoine de marque s'intéresse à ce phénomène de changements et continuités, mais comment s’assurer que les consommateurs perçoivent bien ces efforts ? Grâce aux résultats d’une étude qualitative et trois études quantitatives, nous proposons une échelle de mesure multidimensionnelle en 10 questions que les managers peuvent facilement intégrer à leurs études de marché. Cette échelle donne quatre scores (longévité, stabilité, adaptabilité et patrimoine de marque perçu), qui permettent de se situer par rapport aux concurrents ou encore de mieux piloter un repositionnement.
PECOT Fabien - Toulouse Business School |
06:12
L’objectif de l’OTE consiste à fournir, chaque année, un état des lieux en matière de prise en compte des défis et enjeux que pose la transition environnementale aux Ecoles de Management. L’Observatoire permettra à tous les responsables de faire un diagnostic et de mesurer les étapes qui restent encore à franchir pour que les étudiants deviennent demain des responsables engagés dans la transition environnementale. La seconde édition de l’OTE montre les progrès réalisés par les Écoles de management, mais aussi les pistes de progrès qui restent à approfondir. C’est également un outil pour l’ensemble des directions des établissements pour se positionner et intégrer les meilleures pratiques de leurs pairs.
IGALENS Jacques - Toulouse School of Management |
Composé du mot « marketing » et du préfixe « dé » qui donne à un mot le sens opposé, le terme démarketing a été utilisé pour la première fois en 1971 par Kotler et Levy. Il désigne la stratégie, adoptée par une organisation publique ou privée, qui consiste à décourager l’achat auprès de certains segments ou de tous les consommateurs, de manière temporaire ou durable.
BERTRANDIAS Laurent - Toulouse Business School |
ELGAAIED-GAMBIER Leila - Toulouse Business School |
L’intelligence artificielle (IA) pourrait sans doute être l’une des technologies les plus perturbante du 21e siècle. Elle dispose en effet d’un potentiel de transformation important pour tous les aspects de la société. Se préparer à une « bonne société » axée sur l’IA est devenu un sujet brûlant, avec un intérêt croissant tant du public que du monde scientifique notamment par rapport aux principes, politiques et cadres éthiques nécessaires à la société.
FOSSO WAMBA Samuel - Toulouse Business School |
L’écosystème entrepreneurial est défini comme un ensemble d’acteurs interconnectés, d’institutions et de processus qui interagissent pour renforcer l’entrepreneuriat au sein de l’environnement local. Cette notion représente les différents groupements d’acteurs (publics ou privés, institutions et entreprises, universités) et de facteurs qui définissent le milieu dans lequel les acteurs évoluent en constante interaction.
THEODORAKI Christina - Toulouse Business School |
Nous avons conduit une enquête auprès de 1574 personnes, salariées, en France, entre le 1er avril et le 10 mai, soit en plein confinement, en collaboration avec Gaelle Cachat Rosset et Tania Saba, de l’Université de Montréal, et Josianne Marsan, de l’Université Laval. Nous avons cherché à comprendre les facteurs les plus à même d’influencer l’ajustement au télétravail.
CARILLO Kévin - Toulouse Business School |
KLARSFELD Alain - Toulouse Business School |
Au cours des 15 dernières années, le concept des écosystèmes suscite un intérêt croissant avec une accélération d’initiatives pour créer des écosystèmes entrepreneuriaux efficaces et durables. Cependant, le succès de l’écosystème a incité la multiplication d’acteurs et des interrogations sur leur efficacité et contribution.
THEODORAKI Christina - Toulouse Business School |
02:30
Composé du mot « marketing » et du préfixe « dé » qui donne à un mot le sens opposé, le terme démarketing a été utilisé pour la première fois en 1971 par Kotler et Levy. Il désigne la stratégie, adoptée par une organisation publique ou privée, qui consiste à décourager l’achat auprès de certains segments ou de tous les consommateurs, de manière temporaire ou durable. Pour une entreprise, il y a démarketing dès lors que la stratégie marketing choisie ne maximise pas la demande, alors même qu’il existe des stratégies alternatives tournées vers la croissance.
BERTRANDIAS Laurent - Toulouse Business School |
ELGAAIED-GAMBIER Leila - Toulouse Business School |
L’intelligence artificielle (IA) pourrait sans doute être l’une des technologies les plus perturbante du 21e siècle. Elle dispose en effet d’un potentiel de transformation important pour tous les aspects de la société. Se préparer à une « bonne société » axée sur l’IA est devenu un sujet brûlant, avec un intérêt croissant tant du public que du monde scientifique notamment par rapport aux principes, politiques et cadres éthiques nécessaires à la société.
FOSSO WAMBA Samuel - Toulouse Business School |
Les technologies de l’information et de la communication représentent une part croissante des émissions mondiales de gaz à effet de serre et les initiatives prises par les géants du numérique pour maîtriser leur impact ne peuvent suffire à contrebalancer les effets de la digitalisation de nos société.
BERTRANDIAS Laurent - Toulouse Business School |
ELGAAIED-GAMBIER Leila - Toulouse Business School |
03:13
Les technologies de l'information et de la communication représentent une part croissante des émissions mondiales de gaz à effet de serre et les initiatives prises par les géants du numérique pour maîtriser leur impact ne peuvent suffire à contrebalancer les effets de la digitalisation de nos société. Les consommateurs doivent donc faire évoluer leurs pratiques et notre recherche cherche à expliquer les raisons qui expliquent qu’ils acceptent ou n’acceptent pas cette responsabilité. A travers une étude qualitative et deux études quantitatives, cette recherche montre que les consommateurs sont peu conscients des répercussions environnementales d'Internet et tendent à rejeter leur responsabilité car l’utilisation d’Internet est de plus en plus imbriquée dans le quotidien.
BERTRANDIAS Laurent - Toulouse Business School |
ELGAAIED-GAMBIER Leila - Toulouse Business School |
08:15
L'intelligence artificielle (IA) pourrait sans doute être l'une des technologies les plus perturbante du 21e siècle. Elle dispose en effet d’un potentiel de transformation important pour tous les aspects de la société. Se préparer à une « bonne société » axée sur l’IA est devenu un sujet brûlant, avec un intérêt croissant tant du public que du monde scientifique notamment par rapport aux principes, politiques et cadres éthiques nécessaires à la société. Ceci avec un accent marqué sur les avantages de l'IA dans un contexte où les risques liés à son utilisation seront minimes. Sur la base d'une analyse bibliométrique de 40147 documents extraits de la base de données Web of Science, cette étude explore l’état de développement de la recherche en IA.
FOSSO WAMBA Samuel - Toulouse Business School |