Vidéos et podcasts
en Gestion et Management

Recherche par mots-clés

Recherche par mots-clés

Établissements

Établissements

Auteurs

Auteurs

Thématique

Thématique

Formats

Formats

Types de média

Types de média

Trier par

Trier par
02:51
Les actifs immatériels ont une importance majeure dans la création de valeur, mais restent mal appréhendés par les normes comptables. L’examen lexicographique des lettres des dirigeants permet d’appréhender l’information discrétionnaire sur le capital intellectuel jugée nécessaire en complément de l’information comptable traditionnelle. Cette approche permet de mettre en évidence deux thèmes non encore identifiés, le capital digital et le capital environnemental, en plus du capital humain et commercial.
LEFRANCQ Stéphane - LIRSA-CNAM |
03:10
L’intelligence collective a toujours existé... C’est un concept innovant dans sa mise en œuvre mais ancien dans sa pratique… La dimension collective du concept d’intelligence en Sciences de Gestion est relativement récente (les années 90). C’est une construction pluridisciplinaire, protéiforme et multidimensionnelle. Ce concept est appréhendé en GRH comme un nouveau champ de compétences (comportementales et méthodologiques). L’intelligence collective se définit comme un processus dynamique et collaboratif de production de savoirs réflexifs et actionnables face à une situation de travail complexe. Plusieurs entreprises l’ont intégrée dans leur ADN comme Ubisoft.
GRESELLE-ZAÏBET Olfa - LIRSA-CNAM |
05:26
Qu’elle fasse peur ou qu’elle fascine, l’Intelligence Artificielle (IA) constitue un facteur de transformation à la fois pour la société mais également pour les organisations et les individus. Il est temps d’expliquer objectivement aux managers quelle aura des impacts sur leur métier. l’IA peut remplacer de nombreuses tâches, assister le collaborateur et surtout l’augmenter, c’est-à-dire lui permettre de réaliser des tâches qu’il ne pourrait pas faire sans elle. L’IA remplace, assiste, et augmente.
DEJOUX Cécile - LIRSA-CNAM |
05:08
Avant la pandémie, les organisations se concentraient, pour la plupart d’elles, sur les transformations numériques, pendant la pandémie, l’urgence pour les managers était de mettre en place le travail à distance. Nous sommes maintenant, dans une nouvelle phase, celle de la co-construction entre les collaborateurs et les managers d’un nouveau normal que l’on peut qualifier de monde hybride.
DEJOUX Cécile - LIRSA-CNAM |
04:43
Nous proposons la définition suiante : « l’Intelligence Collective émerge lorsqu’il y a production par un collectif de personnes qui sont issues de différents collectifs et créent ensemble librement (en collaboration et en coopération) un livrable matériel ou immatériel qui a de la valeur ». Généralement, L’Intelligence Collective est animée par un ou plusieurs managers ou leaders qui alignent les étoiles, c’est-à-dire qui font émerger, animent, organisent et font connaître les livrables et leurs valeurs ajoutées. De nombreux managers ont l’intuition que l’Intelligence Collective est un levier à activer pour fédérer, changer les modes de travail et gagner en performance et les recherches montrent que c’est bien le cas.
DEJOUX Cécile - LIRSA-CNAM |
03:20
L’innovation est publique est une expression de plus en plus utilisée par les organisations publiques sans que l’on sache toujours ce qu’elle recouvre. Pour dépasser les limites du Nouveau Management Public il s’agit d’inventer, de mettre en place et de diffuser outils et pratiques sur des champs relevant de l’intérêt général. Cette innovation publique peut être numérique ou managériale et vise à mieux répondre aux besoins des usagers. Elle passe par des dispositifs connus et impulsés par l’Etat comme des lab d’innovation ou des strat-ups d’Etat. Elle peut être également le fait d’initiatives locales témoignant de l’agilité des collectivités. Elle repose sur une implication et une acculturation très importante des agents du service public tout comme la participation des citoyens.
RIVAL Madina - LIRSA-CNAM |
02:29
La crise n’est pas un concept nouveau. Ce concept existe depuis longtemps dans la littérature sur les théories des organisations et le management, notamment en ce qui concerne les théories examinant la relation entre l’organisation et son environnement. Nous pouvons considérer la crise comme un événement soudain et imprévisible qui augmente l’incertitude et l’équivocité dans un contexte organisationnel donné. La gestion d’une crise constitue donc un défi majeur pour l’organisation en ce qu’elle provoque une mise en péril de ses activités voire une paralysie organisationnelle, si des capacités et des mécanismes ad hoc ne sont pas déployés.
BAHRI KORBI Fadia - LIRSA-CNAM |