Vidéos et podcasts
en Gestion et Management

Recherche par mots clés

Recherche par mots clés

Établissements

Établissements

Auteurs

Auteurs

Thématique

Thématique

Formats

Formats

Types de média

Types de média

Trier par

Trier par
01:57
Les organismes sans but lucratif ont longtemps été confrontés au défi de l’équilibre budgétaire lorsqu’ils cherchaient simultanément à retenir les donateurs existants et à en recruter de nouveaux. En principe, on peut cibler les donateurs existants à partir des données de leurs dons antérieurs. Toutefois, pour les nouveaux donateurs, ces données ne sont pas disponibles ou pourraient être difficiles à obtenir de sources secondaires. Que devraient faire les organismes sans but lucratif? Nous suggérons 2 alternatives.
SINHA Shameek - EMLV |
03:21
Qu’est-ce que c’est ? Un processus conscient ou subconscient, dans lequel les gens tentent d’influencer les perceptions d’autres personnes au sujet d’une personne, d’un objet ou d’un événement en régulant et en contrôlant l’information dans l’interaction sociale • Auto-promotion • Image de marque Qui se soucie ? • Personnes ayant des interactions sociales • Recruteurs et demandeurs d’emploi • Entreprises Comment atteindre ? Tactiques individuelles d’auto-présentation : • En utilisant des histoires personnelles • Surmonter les obstacles • Se conformer aux opinions • Fournir des justifications • Auto-promotion Tactiques de la Société : • Annonces de recrutement • Rapports annuels
NAVAZHYLAVA Kseniya - EMLV |
01:59
Le managérialisme est l’accaparement du pouvoir par les managers, aux dépends des autres parties prenantes d’une organisation. Il se développe sur un affaiblissement de l’autorité professionnelle de ceux qui réalisent la mission de leur entreprise ou de leur administration, remplacée par le pouvoir de celui qui croit savoir et qui décide de tout en conséquence. Les managérialistes ont pour mission de fixer les objectifs collectifs et de décider des moyens à utiliser pour atteindre ces objectifs. Résister au managérialisme, c’est donc restaurer l’autorité de celui qui est capable d’expliquer, de justifier le pourquoi et le comment de ce qu’il fait ou propose de faire.
JOULLIÉ Jean-Étienne - EMLV |
04:02
Workplace well-being is all about a balance: between resources and stressors at work; between personal resources and vulnerabilities; between financial resources and demands; social resources and stressors; and finally, positive and negative conditions of physical working environment. Behind such continuums is a concern of workers to feel good and concern of organizations to improve workers productivity.
NAVAZHYLAVA Kseniya - EMLV |
03:24
« La santé n’a pas de prix », certes, mais elle a un coût. Quand on s’intéresse au management des organisations de santé, il s’agit en permanence de tenter de concilier au moins 2 logiques en apparence antagoniste : la recherche du meilleur soin d’une part, et la recherche de l’optimisation des ressources économiques, financières, humaines. C’est pourquoi le management des organisations de santé doit faire appel à toutes les disciplines classiques de la gestion – de la stratégie, la finance, la gestion de production, les systèmes d’information au marketing et à la gestion des ressources humaines, mais en attribuant un rôle spécifique à un partenaire singulier, qui n’est pas vraiment un client, ni un contrôleur, ni un bénéficiaire anonyme, mais qui est le patient.
VINOT Didier - iaelyon School of Management |
03:24
La valeur n’existe pas en tant que telle, mais s’exprime dans une relation entre deux personnes, deux entités, deux acteurs au moins. Historiquement, la valeur dans l’entreprise est appréhendée par le prisme comptable ou économique. Depuis les années 2000, les parties prenantes aux entreprises ne se contentent plus de la valeur au singulier. Ces parties prenantes ont DES Valeurs, parfois contradictoires, qu’il s’agit d’expliciter. Aussi, le management par les valeurs peut être défini comme l’art d’assurer les relations humaines de l’entreprise en développant une dynamique collective bien supérieure à l’addition des seules capacités individuelles ou de critères strictement liés à la performance économique. La question des valeurs se retrouve au niveau de l’entreprise dans sa globalité : qu
VINOT Didier - iaelyon School of Management |
02:56
La solvabilité de l’entreprise est la capacité de celle-ci à faire face à ses engagements, ses obligations, c’est-à-dire payer ses salariés, ses fournisseurs, ses impôts, rembourser ses emprunts et assurer le service de la dette et plus généralement rembourser toutes ses dettes. On distingue deux types de solvabilité, la solvabilité à court terme, désignée sous le terme de liquidité, c’est-à-dire sa capacité à faire face à ses engagements au jour le jour et la solvabilité à long terme, c’est-à-dire sa capacité à faire face à ses engagements de façon structurelle. L’analyse financière propose de nombreux outils pour en faire le diagnostic, mettre en œuvre des décisions de remédiation et éviter la faillite.
CABY Jérôme - IAE Paris |
02:59
La rentabilité de l’entreprise est à la fois un concept, l’aptitude de l’entreprise à dégager des excédents qui procèdent de moyens matériels et financiers qui ont été investis dans l’entreprise et une mesure qui prend la forme de ratios qui permettent de la qualifier. Elle est indispensable à la pérennité de l’entreprise en assurant le maintien du capital de production, le remboursement des emprunts et une rémunération suffisante du capital investi par les actionnaires.
CABY Jérôme - IAE Paris |
02:58
La sémiotique et la sémiologie renvoient à l’étude des signes. Non seulement la production d’un signe mais aussi l’analyse de son sens, son système : sa relation dans différents contextes et aussi la façon dont on interprète ces signes. Chaque entreprise qui débute doit prêter attention à la sémiotique. Par exemple, le logotype, le logo qui va représenter la compagnie ou la marque peut être considéré comme un signe.
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
02:19
La synesthésie désigne la faculté de percevoir un sens tout en captant un ou plusieurs autre sens en même temps et de les associer. De nombreuses recherches scientifiques travaillent sur des témoignages diférents tout autour du globe. Certains synesthètes entendent des couleurs, d’autres voient des lettres en relief se promener devant eux ou encore sentent des chiffres ou donne un goût à des sons ou même à des formes. Tout ceci, de manière tout à fait naturelle, involontaire, indépendante de consommation de produits…
JAUFFRET Marie-Nathalie - OMNES Education |
03:33
Le seuil de rentabilité est un concept essentiel en matière de gestion d’entreprise. Le seuil de rentabilité correspond au niveau d’activité qu’une entreprise doit atteindre pour ne plus perdre d’argent. Si l’activité est moindre, l’entreprise fait des pertes. Au-delà du seuil de rentabilité, l’entreprise dégage un bénéfice. Son calcul repose sur le comportement des charges. Il permet estimer à l’avance s’il sera facile pour l’entreprise de réaliser un bénéfice, en fonction de la capacité de production, des prévisions de vente etc. Il permet donc d’apprécier le risque.
TAHAR Caroline - iaelyon School of Management |
03:43
Lorsqu’un manager prend une décision, il cherche à évaluer l’impact financier de cette décision. Le coût pertinent à calculer ne comprendra que la variation des charges issue de ce choix. Les charges déjà engagées, qui existeront quelle que soit la décision prise, ne doivent pas être prises en compte. Ces charges correspondent à des sunk costs.
TAHAR Caroline - iaelyon School of Management |