Systèmes d’information
Systèmes d’information
Résoudre le misfit entre les PGI et les processus d'affaire : Une méthode pragmatique
Loading
/

15 écoutes

Partager

Résoudre le misfit entre les PGI et les processus d’affaire : Une méthode pragmatique

Cette étude menée dans un hôpital propose une méthode pragmatique pour résoudre le problème d’inadéquation (misfit) entre les progiciels de gestion intégrés (PGI) et les processus d’affaire dans les organisations pluralistes. En se concentrant sur le processus de dépistage d’une déficience auditive à la naissance, les chercheurs ont impliqué les acteurs concernés par ce processus pour diagnostiquer le misfit et définir une solution. Grâce à cette approche participative, une meilleure gestion du processus a été obtenue, avec des données de dépistage plus précises et complètes. Cette méthode, bien qu’exigeante en termes de temps et de modélisation, est considérée comme la voie indispensable pour améliorer l’utilisation des PGI dans la réalisation des processus d’affaire.

Mots clés

Médias de la même institution

Malgré les performances avérées des méthodes modernes d’intelligence artificielles, peu de travaux s’intéressent aux impacts environnementaux liés à la quantité de ressources nécessaires à l’entrainement et à l’usage de ces modèles. Ceci est très alarmant, lorsqu’on sait que le réchauffement climatique est une menace majeure qui met en péril notre planète et nos sociétés. Ainsi, nous abordons globalement dans ce travail la question de la mesure de l’empreinte carbone des modèles d’intelligence artificielle. Plus précisément nous considérons le cas des modèles visant à réduire les émissions de CO2. Pour de tels modèles, nous proposons de mesurer leurs impacts négatifs (quantité CO2 émise par l’entrainement et l’usage des modèles), et leurs impacts positifs (quantité de CO2 non émise du fait de l’usage des modèles). Les évaluations réalisées démontrent que l’empreinte carbone générée par l’entrainement et l’usage des modèles d’intelligence artificielle est globalement non-négligeable. Ainsi, les nouvelles métriques que nous proposons peuvent permettre d’évaluer et de comparer l’impact environnemental de ces modèles, au-delà des métriques usuelles d’évaluation des performances prédictives.
TCHUENTE Dieudonné - TBS Education |
When time is of the essence and teams face unexpected contextual changes, they must adapt quickly, sometimes even in real time, that is, they may have to improvise. This paper adopts an inductive approach to explore how teams decide to engage in improvised adaptation, and what happens during those processes for improvisation to be successful. The study analyzes improvisation from the perspective of paradox theory and identifies six paradoxical tensions driven by these contexts: deployment, development, temporal, procedural, structural, and behavioral tensions. We propose a dynamic equilibrium model of team improvised adaptation that leads to team plasticity.
ABRANTES Antonio - TBS Education |
Avec la pérennisation du télétravail et l’utilisation accrue d’outils en réseau, les organisations affrontent des risques émergents : cyberattaques, vol de données, fraude interne. Comment lutter contre cette épidémie émergente et prévenir ces cyber-risques? Nous analysons ces risques avec une étude qualitative dans une compagnie d’assurance-vie et démontrons la nécessité de développer une protection renforcée, de sensibiliser les collaborateurs grâce à une forte implication des managers.
DIARD Caroline - TBS Education |
Le concept d'un "écosystème entrepreneurial" est devenu un moyen majeur à la fois pour théoriser et prendre des décisions politiques concernant l'entrepreneuriat, l'innovation et le développement économique. L'idée d'un écosystème entrepreneurial capture la manière dont l'entrepreneuriat est de plus en plus réalisé et entrepris grâce aux interdépendances innées existant entre les éléments et composants de ce qui sont essentiellement des communautés biotiques (consistant en des interactions complexes entre les agents humains et une gamme de composants tangibles et intangibles). Ce livre adopte une perspective à multiples facettes sur l'émergence de l'entrepreneuriat au sein des écosystèmes dans les villes et les régions, la manière dont ces écosystèmes évoluent et opèrent, ainsi que leur développement futur. Ce chapitre d'introduction fournit un contexte théorique initial sur la nature des écosystèmes dans le contexte de l'entrepreneuriat et du développement urbain et régional, avant de donner un résumé des trois parties du livre : (1) L'émergence des écosystèmes entrepreneuriaux ; (2) L'évolution des écosystèmes entrepreneuriaux ; et (3) Le futur des écosystèmes entrepreneuriaux.
THEODORAKI Christina - TBS Education |

Médias de la même thématique

Chaque année en France, le nombre de sites marchands augmente en moyenne de 5 à 10 %. Il est actuellement de 220000. Face à une telle croissance, comment réussir à se différencier durablement ?
LEMOINE Jean-François - ESSCA |
Malgré les performances avérées des méthodes modernes d’intelligence artificielles, peu de travaux s’intéressent aux impacts environnementaux liés à la quantité de ressources nécessaires à l’entrainement et à l’usage de ces modèles. Ceci est très alarmant, lorsqu’on sait que le réchauffement climatique est une menace majeure qui met en péril notre planète et nos sociétés. Ainsi, nous abordons globalement dans ce travail la question de la mesure de l’empreinte carbone des modèles d’intelligence artificielle. Plus précisément nous considérons le cas des modèles visant à réduire les émissions de CO2. Pour de tels modèles, nous proposons de mesurer leurs impacts négatifs (quantité CO2 émise par l’entrainement et l’usage des modèles), et leurs impacts positifs (quantité de CO2 non émise du fait de l’usage des modèles). Les évaluations réalisées démontrent que l’empreinte carbone générée par l’entrainement et l’usage des modèles d’intelligence artificielle est globalement non-négligeable. Ainsi, les nouvelles métriques que nous proposons peuvent permettre d’évaluer et de comparer l’impact environnemental de ces modèles, au-delà des métriques usuelles d’évaluation des performances prédictives.
TCHUENTE Dieudonné - TBS Education |
Pitch pour le Prix FNEGE de la Meilleure Thèse en Management 2024 (thèse en 180 secondes) – Prix de thèse AIM Robert Reix Alors que les organisations s’engagent de plus en plus dans des processus de transformation numérique pour suivre les évolutions technologiques du marché, le phénomène d’accumulation de la dette technique devient une menace pour l’agilité des systèmes d’information. En effet, le rythme de production rapide combiné aux changements rapides dans le secteur du numérique, peut favoriser une accumulation de la dette technique et conditionner ainsi la transformation numérique. L’objectif de ce travail doctoral serait d’avoir une vision holistique sur le phénomène de la dette technique. Premièrement, en analysant l’impact des contextes de développement Agile et DevOps sur la génération de la dette technique. Deuxièmement, en montrant qu’il existe des interactions dynamiques complexes entre la dette technique et les options numériques qui sont fondamentales pour l’évolution de tout processus de transformation numérique. Enfin, ce travail fait la lumière sur la façon dont la dynamique connue de la rigidité de base d’une organisation peut changer en raison des décisions liées à la dette technique, et comment cela façonne la voie de l’évolution du système.
KANITA Nada - FNEGE |
La publicité programmatique optimise l’achat et la vente d’espaces publicitaires en ligne via des logiciels et des algorithmes. Au cœur de ce système se trouve l’enchère en temps réel (RTB), où les impressions publicitaires sont mises aux enchères en quelques millisecondes en fonction du profil de l’utilisateur sur des Ad Exchanges. Les annonceurs utilisent des plateformes côté demande (DSP) pour enchérir sur ces impressions, ciblant des audiences spécifiques, tandis que les éditeurs emploient des plateformes côté offre (SSP) pour maximiser leurs revenus publicitaires. Le processus implique des agences spécialisées ou des Trading Desks, et de plus en plus, les annonceurs préfèrent les accords privés pour de meilleurs tarifs et des environnements sécurisés. Les défis de la programmatique incluent la complexité, la qualité de l’inventaire, la fraude et les problèmes de respect de la vie privée.
MERCANTI-GUERIN Maria - IAE Paris-Sorbonne Business School |

Découvrez nos podcasts