FNEGE MEDIAS
FNEGE MEDIAS
Finance : comment le digital et les big data vont bouleverser les métiers de demain ?
/

2 écoutes

Finance : comment le digital et les big data vont bouleverser les métiers de demain ?

Les technologies digitales (le big data, Analytics, la robotique et l’intelligence artificielle) sont en train de bouleverser les pratiques au sein des entreprises et ceci touche quasiment tous les secteurs d’activité et tous les métiers y compris ceux de la Direction financière, du conseil et de l’audit. État des lieux et analyse prospective sur les mutations à venir.

Mots clés

Médias de la même institution

La vidéo présente le parcours de la Professeure Elisabeth TISSIER DESBORDES, Professeur émérite, ESCP Europe. Interview réalisée par Delphine MANCEAU.
MANCEAU Delphine - NEOMA |
TISSIER DESBORDES Elisabeth - ESCP Business School |
Le collectif de travail est un enjeu important dans l’histoire de la gestion.  De Taylor à Mintzberg, en passant par la réorganisation des modèles productifs dans l’automobile dans les années 70, il ne cesse de revenir hanter la gestion : un collectif de travail est utile au fonctionnement d’une organisation de par ses fonctions de régulation, de socialisation, de protection, d’apprentissage et d’innovation.
SUQUET Jean-Baptiste - NEOMA |
Le travail de service correspond aux activités s’exerçant en interaction avec les clients. Cette forme de travail s’est développée au fur et à mesure que nos économies sont devenues des économies de service, et a contribué de façon décisive à renouveler les questionnements en matière d’organisation du travail. Il s’agit d’un travail orienté vers et avec le consommateur.
SUQUET Jean-Baptiste - NEOMA |
La frustration est une expérience émotionnelle négative très courante au travail dans un environnement client qui peut survenir dans diverses circonstances, généralement présentes lorsque nos objectifs sont bloqués, que l’on a un certain degré d’incertitude sur les causes du problème, que l’on pense que cette situation est injuste, et que l’on ne peut pas contrôler les choses.
GONZÁLEZ-GÓMEZ Hélena - NEOMA |

Médias de la même thématique

Deux grandes approches de la décision peuvent être trouvées. D’une part, l’approche optimisatrice vise à trouver, grâce à des algorithmes, la meilleure des solutions dans l’ensemble du champ des possibles. Dans cette approche, la décision est donc le meilleur choix dans l’absolu. Le décideur ne joue pas de rôle. D’autre part, l’approche cognitive initiée par H. Simon stipule qu’en raison de limites exogènes et endogène, la rationalité est limitée.
LEBRATY Jean-Fabrice - iaelyon School of Management |
On peut définir un système d’information : ensemble de ressources visant à traiter les données et les informations et les connaissances d’une organisation dans le but d’aider à prendre des décisions. Parmi ses ressources l’humain joue un rôle central. Les technologies numériques contribuent à l’évolution profonde des systèmes d’information et renforcent l’avantage compétitif des organisations sachant en tirer profit.
LEBRATY Jean-Fabrice - iaelyon School of Management |
La finance entrepreneuriale s’intéresse à la levée de ressources financières pour les jeunes entreprises. Outre les proches (les anglo-saxons parlent de love money) qui, pour des raisons affectives, sont souvent les premiers contributeurs aux jeunes aventures entrepreneuriales et les divers programmes d’aides publiques, on trouve surtout des investisseurs en fonds propres.
WIRTZ Peter - iaelyon School of Management |
La qualité des marchés financiers dépend de la structure organisationnelle, des règles de négociation et du comportement des participants à l’échange, qui se traduisent en prix et volumes échangés. L’analyse de la microstructure des marches étudie chacun de ces aspects et les liens les unissant.
DECLERCK Fany - Toulouse School of Management |

S'abonner aux podcasts