Finance d’Entreprise et Finance de Marché
Finance d’Entreprise et Finance de Marché
Décortiquer la boîte noire des livres blancs de l’OIC : Une approche de modélisation des sujets
Loading
/

20 écoutes

Partager

Décortiquer la boîte noire des livres blancs de l’OIC : Une approche de modélisation des sujets

Cette étude applique une nouvelle méthode de modélisation de sujet pour cartographier le contenu thématique du livre blanc des offres initiales de pièces de monnaie (ICO) afin d’analyser sa valeur d’information pour les investisseurs. À l’aide d’un algorithme de modélisation de sujets basé sur des phrases, nous déterminons et quantifions empiriquement 30 sujets dans une vaste collection de 5 210 livres blancs ICO entre 2015 et 2021. Nous constatons que l’algorithme produit un ensemble sémantiquement significatif de sujets, ce qui améliore considérablement les performances du modèle dans identifier les projets réussis. Les sujets les plus pertinents concernent les caractéristiques techniques de l’ICO.

Mots clés

Auteur.e(s)

Institution(s)

Médias de la même institution

The paper explores how sanctions affect international business (IB) and how firms respond to sanctions. We propose that firms’ reactions to sanctions can be analyzed through the lenses of leading IB theories, including institutions-based view and resource-based view. We argue that IB scholars can go beyond existing approaches to explain how firms act when facing sanctions. Moreover, we suggest that studies of firms facing sanctions help to reassess some of the assumptions underlying the prevailing theoretical explanations. We contribute with systematic view on strategy options that international and domestic firms may implement when faced with sanctions.
PANIBRATOV Andrei - EMLV |
Bien que la pratique du coaching ait fait l’objet d’une attention soutenue dans la littérature, aucun cadre théorique n’existe pour guider le langage des conversations visant à améliorer la performance des dirigeants. Cet article répond à cette omission. À la suite de Richard Weaver, il ressuscite une ancienne distinction entre langage noble et ignoble et combine cette distinction avec une hiérarchie linguistique. Le langage noble culmine et donne voix à une performance exécutive optimale ; en tant que tel, c’est le langage idéal du coaching.
JOULLIÉ Jean-Étienne - EMLV |
Peu connue en France, la distinction analytique-synthétique est un des piliers de l’empirisme en général et de la méthode scientifique en particulier. En effet, elle traduit, dans la langue de tous les jours, le fait que la connaissance scientifique provient soit de l’expérience (c’est-à-dire de l’observation), soit de la logique appliquée à l’expérience. Les origines de la distinction remontent au quatorzième siècle et à Guillaume d’Ockham, mais c’est David Hume puis Immanuel Kant qui lui donnèrent son expression définitive.
JOULLIÉ Jean-Étienne - EMLV |
Plusieurs blogs et sites Web axés sur le marketing des réseaux sociaux suggèrent que, pour les marques possédant un compte Instagram, il peut s’avérer profitable de cultiver l’anxiété de ratage, c’est-à-dire la peur de rater quelque chose (« fear of missing out », « FoMO » en anglais), de leurs followers en publiant du contenu éphémère. En s’appuyant sur une enquête en ligne réalisée auprès de 550 followers de comptes Instagram de différentes marques et sur une expérience basée sur des scénarios impliquant 535 participants, le présent article montre que le caractère éphémère du contenu déclenche le FoMO chez les followers, ce qui influe positivement sur l’engagement et la fatigue envers le compte de la marque. L’engagement (resp. la fatigue) envers le compte de la marque, à son tour, est lié(e) positivement (resp. négativement) à l’attitude envers la marque et à l’attachement à celle-ci. Des analyses plus approfondies révèlent que l’effet total du FoMO chez les followers sur l’attachement à la marque est positif et significatif, tandis que l’effet total du FoMO sur l’attitude envers la marque n’est pas significatif. De plus, le caractère éphémère du contenu a un effet total négatif et significatif sur l’attitude envers la marque. Ces résultats indiquent donc notamment qu’il n’est pas avantageux pour les marques de favoriser le FoMO chez leurs followers Instagram en publiant du contenu éphémère.
KEFI Hajer - EMLV |

Médias de la même thématique

Les définitions académiques des fintechs sont basées sur des recherches antérieures ou sur des rapports d’organismes de régulation et de cabinets de conseil. En interrogeant directement 10 acteurs de la fintech et de la banque, cette étude compare la perception des fintechs par les chercheurs avec la réalité vécue par les professionnels interrogés. Notre définition est fortement inspirée de la perception des fondateurs de fintechs. Elle met davantage l’accent sur la notion d’innovation d’usage centrée sur le client (vs innovation technologique) et sur une vision entrepreneuriale des fintechs, plus indépendants des acteurs en place.
ELABIDI Houda - ISTEC Business School |
Des recherches récentes explorent ce que les plateformes digitales font et font faire aux utilisateurs. Cette recherche étudie comment les plateformes digitales P2P accélèrent les activités marchandes, et comment cette accélération modèle les relations entre utilisateurs. Une étude qualitative à caractère ethnographique a été menée au sein du marché des vêtements d’occasion de 2013 à 2020. En mobilisant la théorie de l’accélération sociale de Hartmut Rosa, nous montrons que les affordances des plateformes digitales encouragent une accélération du rythme de vie, une accélération du renouvellement des objets possédés, et une accélération technique multi-domaines. Ces formes d’accélération aboutissent à une concurrence par la rapidité entre utilisateurs : chacun d’eux se doit d’être plus réactif, plus à la pointe, et plus averti que les autres. De plus, les plateformes constituent un espace digital particulier qui invite à repenser l’aliénation sous plusieurs formes, et notamment l’aliénation par rapport à l’espace et par rapport au temps.
JUGE Elodie - IAE Lille |
La valeur actuelle nette (VAN) évalue la rentabilité d’un investissement en comparant les flux de trésorerie actuels et futurs, ajustés pour le coût du capital. Basée sur la valeur temporelle de l’argent, elle permet une comparaison rigoureuse des avantages et coûts des investissements. Malgré sa capacité à fournir une mesure claire de rentabilité et à faciliter la prise de décision, la VAN dépend fortement des estimations de flux de trésorerie futurs et du choix du taux d’actualisation, ce qui peut entraîner des décisions sous-optimales. En outre, elle ne prend pas en compte des considérations stratégiques ou qualitatives. Pour autant, la VAN est un outil essentiel dans la prise de décision financière des entreprises.
BESANGER Serge - OMNES Education |
L’EBITDA, ou excédent brut d’exploitation (EBE), est un indicateur financier évaluant la performance opérationnelle d’une entreprise en excluant certains éléments comme l’amortissement, la dépréciation, les intérêts et les impôts. Il permet des comparaisons de rentabilité entre entreprises, produits ou business units, et est utilisé dans les fusions et acquisitions pour évaluer la rentabilité opérationnelle. Les multiples d’EBITDA, des ratios financiers, comparent la valeur d’une entreprise à son EBITDA, facilitant l’évaluation des entreprises dans un même secteur ou lors de transactions. Bien qu’utile, l’EBITDA présente des limites, ne tenant pas compte des investissements en capital et pouvant être manipulé pour donner une fausse impression de rentabilité.
BESANGER Serge - OMNES Education |

Découvrez nos podcasts