La vidéo ou la culture de l’œuf à la coque

Maurice THÉVENET

Délégué Général de la FNEGE

Fnege-Médias est une plateforme de vidéos qui permet aux enseignants-chercheurs et aux établissements d’enseignement supérieur de valoriser leurs travaux. Et comme nous avons appris à utiliser un micro, des transparents ou des présentations animées, nous sommes en train d’apprendre, à très grande vitesse d’ailleurs, à rendre ce média efficace. Et si je puis partager une expérience personnelle d’enseignant bientôt quarantenaire (en ancienneté), je dois reconnaître que ce moyen de communication va à l’encontre de tout ce que nous aimons et savons faire.

Une vidéo doit capter l’attention – objectif permanent des publicitaires – les enseignants de face-à-face disposaient de moyens imparables, d’astuces et de tours de main personnels qui disparaissent quand le public est invisible, distant et incapable de donner aucun signe de sa réaction aux messages reçus.

Pour capter l’attention, ou du moins la maintenir, la vidéo partage avec la cuisson de l’œuf à la coque l’interdiction de dépasser trois minutes. Alors que l’enseignant adore développer, partager ce qu’il sait, provoquer des réactions, susciter des questions, pousser les développements au plus loin.

Pour rester en-deçà des trois minutes, l’auteur de la vidéo doit avoir écrit son texte pour se garder de tout dérapage, élaguer sa pensée, mettre en valeur l’essentiel ; il doit donc en revenir à ce qu’il a toujours essayé de fuir chez les mauvais enseignants de l’ancien monde qui lisaient leur manuel ou leurs présentations animées.

La vidéo ou la culture de l’œuf à la coque

Focus, Actualités FNEGE |