LIRSA-CNAM

"Le Laboratoire interdisciplinaire de recherche en sciences de l'action (Lirsa) (EA 4603) regroupe environ 120 chercheur.euse.s et près de 80 doctorant.e.s et couvre un large spectre d’objets de recherche et de méthodologies sur l’action organisée, finalisée et évaluée. Il regroupe des chercheur.euse.s principalement en sciences de gestion, en sciences économiques et en droit, ainsi que dans des disciplines connexes. Il est structuré en trois équipes de recherche : Pilotage des organisations (PO), Politiques publiques : économie et management (Poem), Stratégie, prospective, innovation et développement (Spid). Il entretient des liens étroits avec le CEET (Centre d'études de l'emploi et du travail) et accueille une partie des chercheurs de ce centre. "

Vidéos récentes de cette institution

03:47
Depuis quelques années, le secteur public promeut l’innovation en intégrant à ses logiques structurelles de nouvelles formes de management, qui tendent à repenser l’organisation et la gestion du travail dans le domaine. Ce désir d’innovation est primordial : pour repenser le secteur public, d’un point de vue conceptuel comme pratique, il convient d’introduire de nouvelles formes de gestion, d’organisations, de compétences pour provoquer une rupture avec le passé. Quelles formes prend cette innovation publique ? Quel type de management est appliqué au secteur public ? Comment innover en repensant les moyens d’interaction managériaux du secteur ?
RIVAL Madina - LIRSA-CNAM |
03:59
Dans une perspective managériale, une innovation est une façon nouvelle ou améliorée de créer de la valeur, avec une acception large de ce terme : valeur financière, valeur économique ou marchande, mais aussi valeur d’image, valeur symbolique, valeur d’usage, valeur sociale, valeur la propriété intellectuelle etc. Le management l’innovation relève quant à lui de l’ensemble des processus de gestion qui permettent à l’innovation, donc à la valeur nouvelle, d’advenir, d’être développée et lancée ; d’être diffusée puis renforcée.
GAREL Gilles - LIRSA-CNAM |
05:03
Cette étude vise à comprendre un phénomène pris pour acquis dans les organisations : la sous-utilisation des outils de gestion. Nous nous intéressons à un outil de gestion en particulier, un progiciel de gestion de la relation client dont nous avons suivi l’implantation et les usages sur une période de 10 ans (2002-2012). Nous nous appuyons sur les travaux de la théorie de l’Acteur-Réseau et plus particulièrement sur les concepts de script et d’intéressement pour identifier les racines de la sous-utilisation du CRM. Nos résultats montrent que la sous-utilisation se fabrique. Elle se crée à partir de trois dynamiques d’intéressement : l’abandon d’intéressement des utilisateurs, l’anti-intéressement et un intéressement à court terme se transformant en désintéressement sur le long terme.
GRALL Bénédicte - LIRSA-CNAM |
04:00
Cette recherche vise à examiner comment les partenaires d'une joint-venture internationale (JVI) peuvent renforcer la résilience pour la gestion d'une crise institutionnelle. Elle s’appuie sur une étude de cas d'une JVI entre une multinationale française et un partenaire tunisien pendant « le printemps arabe ». Elle apporte deux contributions principales. Premièrement, elle montre que la création de structures ad hoc ; le renforcement de l'engagement des partenaires ; et l'émergence d'un leadership transitionnel constituent des mécanismes de gouvernance efficaces pour la gestion d'une crise institutionnelle. Deuxièmement, elle contribue à comprendre les conséquences du printemps arabe sur l'environnement des affaires et les institutions.
BAHRI KORBI Fadia - LIRSA-CNAM |

Podcasts récents de cette institution

La crise n’est pas un concept nouveau. Ce concept existe depuis longtemps dans la littérature sur les théories des organisations et le management, notamment en ce qui concerne les théories examinant la relation entre l’organisation et son environnement. Nous pouvons considérer la crise comme un événement soudain et imprévisible qui augmente l’incertitude et l’équivocité dans un contexte organisationnel donné.
BAHRI KORBI Fadia - LIRSA-CNAM |
L’innovation est publique est une expression de plus en plus utilisée par les organisations publiques sans que l’on sache toujours ce qu’elle recouvre. Pour dépasser les limites du Nouveau Management Public il s’agit d’inventer, de mettre en place et de diffuser outils et pratiques sur des champs relevant de l’intérêt général. Cette innovation publique peut être numérique ou managériale et vise à mieux répondre aux besoins des usagers.
RIVAL Madina - LIRSA-CNAM |
Nous proposons la définition suiante : « l’Intelligence Collective émerge lorsqu’il y a production par un collectif de personnes qui sont issues de différents collectifs et créent ensemble librement (en collaboration et en coopération) un livrable matériel ou immatériel qui a de la valeur ».
DEJOUX Cécile - LIRSA-CNAM |
Avant la pandémie, les organisations se concentraient, pour la plupart d’elles, sur les transformations numériques, pendant la pandémie, l’urgence pour les managers était de mettre en place le travail à distance. Nous sommes maintenant, dans une nouvelle phase, celle de la co-construction entre les collaborateurs et les managers d’un nouveau normal que l’on peut qualifier de monde hybride.
DEJOUX Cécile - LIRSA-CNAM |

Plus de vidéos / podcasts de